Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par MlnieGrn - le 15/12/2014
1ere L, Napoléon,
L'Aigle

Note de la classe (5 votes)


Nombre de visites : 29

Ce film des frères Coen est une réussite.

Burn after reading est un film à la fois de comédie et d’action, nous pourrions ainsi dire que c’est une parodie d’espionnage ; Osborne Cox (John Malkovich), analyste à la CIA, est convoqué à une réunion ultra secrète au quartier général de l’Agence à Arlington. Malheureusement pour lui, il découvre rapidement l’objectif de cette réunion : il est renvoyé. Cox ne prend pas très bien la nouvelle, il rentre chez lui à Georgetown pour écrire ses mémoires et noyer ses ennuis dans l’alcool. Sa femme, Katie (Tilda Swinton), n’est pas vraiment surprise. Elle a une liaison avec Harry Pfarrer (Georges Clooney), un marshal fédéral marié pour qui elle décide alors de quitter Cox. Quelque part dans une banlieue de Washington, Linda Litzke (Frances Mcdornand), qui travaille dans un club de remise en forme ‘’ Hardbodies Fitness ‘’ est intéressée en une seule chose l’opération de chirurgie esthétique, elle compte sur son collègue, Chad Feldheimer (Brad Pitt), pour faire son boulot à sa place. Linda est à peine consciente que le directeur de la salle de sport, Ted Treffon, est fou d’elle, même si elle rencontre d’autres hommes via Internet. Lorsqu’un CD contenant des informations destinées au livre de Cox tombe accidentellement entre les mains de Linda et Chad, ils décident de profiter de cette opportunité...

Ce film des frères Coen est une réussite, car à première vue et sans y réfléchir vraiment nous pourrions trouver ce film un peu niant niant, avec une argumentation au niveau de la répartie assez stupide mais cependant en réfléchissant à ce scénario, nous pouvons dire que les réalisateurs ont voulu nous montrer par ce film ‘’ la bêtise humaine ‘’, car nous remarquons bien que peu importe le métier, qu’ils soient employés dans un club de fitness ou à la CIA , leurs erreurs sont équivalentes, il suffit d’ailleurs de repenser aux scènes où il y a les plus hauts responsables de la CIA, qui sont d’ailleurs pour ma part les moments les plus drôles, ces professionnelles de l’intelligence ne comprennent rien de rien…C’est un thème vu et revu mais qui est toujours d’actualité et important d’en parler.
De plus ce film n’est pas seulement une dénonciation sur la bêtise humaine, Burn After Reading évoque la manque d’affection des personnes entre deux-âges rongés par la solitude, qui veulent donner à nouveau un sens à leur vie, qui dans ce film est montré de manière ridicule, la réussite de ce film est due en grande partie aux acteurs et à leurs prestations comiques. J’aimerais rajouter encore un bon point car j’ai trouvé ce film très bien filmé, interprété et écrit avec des dialogues vraiment très drôles.Ce film possède une très grande force car il permet aux personnes qui le regardent de les faire rire alors qu’ils parlent d’eux mais aussi de les attendrir et de les faire réagir en leur montrant dans le film que nous ne sommes que d’heureux ignorants qui ne contrôlons rien. Les réalisateurs ont eu l’audacieuse idée d’aborder tous ces sujets avec le rire pour que le film soit agréable auprès de tous. Il n’y a pas de doute Burn After Reading à tout pour plaire, c’est un film que je recommande à toutes et à tous.