Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Pauline - le 15/12/2014
1ere L, Napoléon,
L'Aigle

Note de la classe (4 votes)


Nombre de visites : 12

Burn after reading

Burn after reading, sorti en 2008, est une comédie dans laquelle les frères Coen dénoncent les films d’action d’Hollywood, la société de la vie américaine, ainsi que les bureaux d’investigation et d’espionnage, et le système hollywoodien.

Lorsque Linda, interprétée par Frances McDormand, employée dans un club de gym, tombe sur une mystérieuse cassette contenant des mémoires appartenant à Osbourne Cox (John Malkovich), ex agent de la CIA, celle-ci ne se doute pas de l’importance de cet objet. En effet, Osbourne Cox, renvoyé de la CIA pour cause d’alcoolisme, compte bien se venger, et écrit des mémoires pour préparer sa vengeance.

Les frères Coen déforment et grossissent de nombreuses situations réelles, notamment comme le caractère exagéré des acteurs qui apportent un trait d’humour à cette comédie. Brad Pitt, dans le rôle de Chad, s’occupant plus de sa plastique que d’autre chose, ou encore George Clooney qui incarne Harry, grand séducteur et paranoïque. Les frères Coen utilisent à contre emploi, des rôles peu glamour qui les mettent rarement en valeur.

Ils imitent également le style de différents auteurs pour leur rendre hommage. En effet, le titre lui même est une allusion au film "Mission impossible".

Un scénario humoristique bien qu’aussi cruel, dans lequel Joel et Ethan Coen nous livrent une histoire où les faits choquants réels tournent généralement en faits amusants. Cependant, on peut reprocher au film d’être assez compliqué à comprendre.