Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Magicien_dOz - le 15/12/2014
1ere L, Napoléon,
L'Aigle

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 16

Burn After Reading

Burn After Reading est un film des frères Coen, John et Ethan, sortie en 2008 avec une durée de 96 minutes.

Le film des frères Coen nous raconte l’histoire de Linda Litzke (Frances McDormand) qui veut se refaire complètement avec des opérations chirurgicales. Un jour, son collègue du fitness club Chad Feldtheimer (Brad Pitt) trouve un CD dans les vestiaires des femmes. Ce CD contient des informations d’un agent de CIA, Osbourne Cox (John Mallovich) licencié. En parallèle, on retrouve des histoires de tromperies entre tout le monde. Notamment celui de Harry Pfarrer (George Clooney) qui trompe sa femme avec la femme de Cox et Linda. Linda et Chad feront du chantage à Osbourne pour pourvoir se payer sa chirurgie. Elle fera tout son possible pour y parvenir quitte à en coûter la vie de trois personnes.

Les frères Coen nous ont offert un casting d’artiste de rêve ! Nous avons Georges Clooney, Brad Pitt, Frances McDormand, John Malkovich et Tilda Swinton. Les frères Coen ont montré des personnages que ces acteurs là n’avaient jamais interprétés auparavant. Des rôles complètement différents de ce qu’ils pouvaient faire. Notamment Georges Clooney qui va faire du sport après une séance de "détente" et Brad Pitt qui joue un idiot focalisé sur son apparence. Nous avons aussi John Malkovich complètement sorti de ses personnages d’avant.

Ce film qui mêle caricature et absurdité usant d’humour noir, nous montre le côtés caricatural de l’espionnage, des agents comme celle de la CIA et FBI. Le film dénonce aussi le cinéma hollywoodien avec les clichés sur la société américaine et leurs train de vie. Les deux univers, fitness et CIA, sont comiques car ils sont complètement opposés. Il y a des nombreux allusions à d’autres film comme Mission impossible.

J’ai bien aimé ce film, en raison du casting d’acteurs et du registre comique des frères Coen. L’univers des frères Coen me plait beaucoup et ce film confirme la chose.