Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Huin-Saeg - le 15/12/2014
1ere L, Napoléon,
L'Aigle

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 12

B.A.R

Dès le début du film, on remarque que John Malkovich alias Osbourne Cox incarne un personnage qui est renvoyé de son poste d’analyste à la CIA, il va alors décider d’écrire ses mémoires. Il est marié à Katie Cox (Tilda Swinton) une femme prête à tout pour divorcer de son mari, d’ailleurs elle le trompe depuis un moment avec Harry Pfarrer (George Clooney), ex-policier paranoïaque sur les bords et séducteur qui trompe sa femme sur des sites de rencontres. Un jour Cox perd ses mémoires qui arrivent entre les mains de Linda Litzke (Frances McDormand) et de Chad Feldheimer (Brad Pitt) deux employés d’un club de fitness de Washington D.C.

« L"intelligence est relative » :
Dans le film, on retrouve avec plaisir plusieurs acteurs très appréciés par la gente féminine (George Clooney, et Brad Pitt ) dans des rôles qui ne leur rendent pas justice. En effet on les retrouve tous les deux dans des rôles à l’opposé de leurs rôles habituels, adieu l’homme mystérieux et sexy, bonjour l’idiot !
Nous n’oublions pas les deux actrices France McDormand et Tilda Swinton, l’une et l’autre n’ont qu’un seul point commun ; elles font tout pour arriver à leurs buts, l’une pour avoir sa chirurgie plastique et la seconde pour son divorce qu’elle veut à tout prix.
Pour John Malkovich on le découvre dans un personnage alcoolique , violent et assez vulgaire. On trouve ensuite George Clooney qui lui a un personnage qui va devenir petit à petit fou et paranoïaque.
Le film nous montre un nouveau côté du mythique agent secret, un côté totalement dérisoire et cocasse , les scènes s’enchaîne, on rit forcément à un moment.
Pour finir, Burn After Reading est un film à voir obligatoirement au moins une fois ; de l’action, du comique et un peu de violence sont au rendez-vous.