Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Christine

John Carpenter - Etats-Unis - 1983

Critique publiée par cece - le 10/05/2014
AP critique cinématographique, LPO Mézeray,
Argentan

Note de la classe (13 votes)


Nombre de visites : 15

Une voiture, un homme possédé.

Christine est un film d’horreur original. Cette œuvre de John Carpenter est tirée du thriller écrit par Stephen King, en 1983. C’est l’histoire d’un homme se nommant Arnie. Celui-ci achète une voiture en mauvais état dans un lieu ressemblant à une déchèterie. Arnie a l’air sûr de lui sur l’achat de cette voiture, il est décidé à la restaurer. Le jeune homme devient inséparable de sa Plymouth Fury : Christine, de couleur rouge vif. Au fil du temps, on comprend que la voiture possède une particularité au point de dire que celle-ci est vivante. Ce film a une originalité bien à lui car c’est un film d’horreur qui a pour base une voiture mystérieuse.

Le film débute par une musique rock and roll, d’ailleurs ce style de musique est présent à chaque fois que Christine se met en route. Les vieux tubes sont symboliques dans le film, en effet ceux-ci caractérisent Christine. Les acteurs ont un jeu parfait principalement Arnie qui passe d’un gentil garçon se laissant faire à un mauvais garçon qui accorde toutes ses attentions à sa nouvelle voiture. Il est comme possédé par Christine. Les effets spéciaux sont très bien réalisés pour l’époque des années 80, sans défauts, c’est un sans faute. Ce film offre une très belle qualité d’image et un bon cadrage (par exemple au moment où la voiture allume ses phares et que la caméra a un mouvement circulaire autour de cette voiture). Les musiques sont assemblées aux scènes d’horreur et accentuent le suspense, déjà bien présent.

C’était un film très bien réalisé devant lequel on passe un bon moment et où on ne se lasse pas de l’accumulation des actions. Ces actions permettent au spectateur de s’imprégner totalement de l’histoire. L’œuvre Christine se finit tristement par la mort d’Arnie, mais cette fin est plutôt rassurante car la voiture elle-aussi « meurt ». Enfin, l’espère-t-on...