Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Christine

John Carpenter - Etats-Unis - 1983

Critique publiée par Emeloïse - le 10/05/2014
AP critique cinématographique, LPO Mézeray,
Argentan

Note de la classe (14 votes)


Nombre de visites : 336

Une voiture humanisée...

Christine est l’adaptation cinématographique d’un des romans de Stephen King. Ce dernier est un romancier nouvelliste spécialisé dans des fictions à caractère angoissant la plupart du temps, voire proche de « l’horreur ».
Christine a été réalisé par John Carpenter en 1983. Ce réalisateur adapte le plus souvent des films d’horreur dont New York 1997 et Los Angeles 2013.
Le film Christine débute dans un cadre réaliste qui devient rapidement fantastique. Ce film raconte l’histoire d’Arnie Cunningham, un jeune étudiant coincé et victime d’intimidation et de son meilleur ami Dennis Guilder, lui est plutôt l’opposé d’Arnie ; il est aimé des filles et populaire.
Arnie tombe sous le charme de Christine, la voyant par hasard sur la propriété d’un vieillard qui peu après lui propose d’acheter cette voiture des années 50 à l’apparence désastreuse baptisée Christine. Les parents Cunningham et le jeune Guilder sont contre cet achat et essayent de le persuader de s’en débarrasser. Arnie ne se préoccupe pas des recommandations de ses proches et retape Christine qui devient flambant-neuve, il change peu à peu de personnalité et est totalement influencé par Christine. Il en oublie progressivement Leigh qu’il avait séduite depuis quelques temps ainsi que son meilleur ami, Christine étant jalouse de ses fréquentations.
Cette dernière se venge des personnes qui ont tenté de la détruire.

Même si ce film a maintenant 30ans il a gardé une certaine fraicheur, les effets spéciaux ne le font pas devenir un film « kitsch ». L’histoire reste adaptée à la nouvelle génération. Cependant il y a quelques passages lassants et répétitifs comme le passage où le gang essaye de la détruire et qu’elle se reconstruit, la « même » scène se passe à la fin avec des personnages différents et différents motifs de démolition ce qui nous fait perdre la surprise qui avait pu s’installer auparavant. Cette réalisation eut beaucoup de succès pour cause le dessin animé « Futurama » l’a détourné. Pour conclure nous dirions que Christine est un film qui a su marquer son époque mais aussi d’autres générations.