Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Detonateur (Le)

court-métrage d’Andreas Samland - Allemagne - 2004

Critique publiée par mandylecaime - le 04/01/2015
AP critique cinématographique, LPO Mézeray,
Argentan

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 19

Un petit film qui mérite un petit coup d’œil .

Le film se passe dans une sorte de communauté. Ce sont des jardins ouvriers , dans un cadre qui fait presque artificiel. Avec la destruction de ce coin de paradis pour y construire une bretelle d’autoroute le personnage principal, Kupke, une personne attachante, met tout en œuvre pour stopper la destruction. Il va s’associer avec un punk , va naître une amitié inattendue entre deux personnages complètement opposés .

C’est un film d’humour au première abord avec au début de l’exagération sur la destruction des jardins par une mise en scène de funérailles puis, au fil du court-métrage, un humour décalé qui joue avec les représentations que l’on se fait de l’Allemagne .

Ce film n’est pas constitué que d’humour il y’a parfois un changement de registre, on passe du comique au dramatique avec ce qu’on apprend sur la fille de Kupke et le rejet du chancelier .

On a une réflexion sur l’extrémisme, sur les liens de famille , donc on peut dire que ce court-métrage contient une sorte de morale qui est de ne pas abandonner et de ne pas rejeter ses proches pour des raisons peu valables car le temps laisse place aux regrets et parfois aux remords .

Je pourrais conseiller ce film mais je n’en ferai pas avec de grands éloges , c’est un film simple , avec une histoire sans complexité. Pour ma part , j’ai pris plaisir à le regarder car ce type d’humour détend particulièrement.