Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Morse

Tomas Alfredson - Suède - 2009

Critique publiée par Halunke - le 15/03/2014
AP critique cinématographique, LPO Mézeray,
Argentan

Note de la classe (11 votes)


Nombre de visites : 351

Mors(e)ure vampirique

Oskar, un jeune garçon de 12 ans, est le véritable souffre-douleur de sa classe. Un jour, il rencontre une jeune fille mystérieuse et étrangement pâle nommée, Eli, qui n’a pas l’air de souffrir du froid de l’hiver suédois et qui ne sort que la nuit venue. Peu de temps après son arrivée, les meurtres et les disparitions mystérieuses se font de plus en plus nombreuses dans la petite ville d’Oskar. Peu à peu, les deux enfants commencent à se rapprocher, malgré les mystères et les sous-entendus de la jeune fille. Elle se confiera à Oskar, qui s’interroge sur l’odeur que dégage son corps et la distance qu’elle impose entre elle et lui...
Morse est un film de Tomas Alfredson (cinéaste suédois) adapté en 2008 du roman de John Ajvide Lindqvist, Laisse moi entrer. Ce film est LE véritable succès du réalisateur.
Morse est un véritable long-métrage de vampires qui suscite la peur et l’émotion. Les deux jeunes acteurs vous font vibrer et vous donnent la chair de poule ! Un beau casting donc de la part du réalisateur suédois.
Les décors de neige et de glace rendent encore plus oppressantes et réelles des scènes dignes d’un vrai film de vampires. les sons et musiques choisis par le réalisateur sont totalement en accord avec les scènes plus ou moins dramatiques du film.
Tomas Alfredson réussit à traiter un sujet sensible, le harcèlement à l’école, sans retenue et avec transparence. Certaines scènes, totalement fantastiques, sont réalisées avec tellement de précision et d’implication de la part des acteurs qu’elles donnent l’impression du vrai !
Loin des "lits-cercueils" dans Le Bal des vampires de Polanski en 1966 et du Nosferatu de Murnau en 192, Morse est un film moderne de vampires avec, néanmoins les codes et les règles de tout film vampirique, des scènes sont à éviter pour les âmes sensibles !
Certains passages sont néanmoins longs, ennuyeux et donnent une impression de lenteur à ce film, la fin de cette histoire reste un peu en suspens. Malgré cela, Morse mérite largement le déplacement !