Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Detonateur (Le)

court-métrage d’Andreas Samland - Allemagne - 2004

Critique publiée par Nataschaaucarré - le 04/01/2015
AP critique cinématographique, LPO Mézeray,
Argentan

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 37

Le Détonateur de Andreas Samland

Un vieil homme, Kupke, veut absolument garder son jardin ouvrier , mais la ville veut absolument le détruire pour y construire une bretelle d’autoroute.
Lorsque des ouvriers commencent à détruire son jardin, ils découvrent une "bombe" sous sa piscine.

Le vieil homme et un jeune punk (le Chancelier) profitent de cette situation pour les arrêter dans cette entreprise de destruction...

C’est une assez bonne histoire, mais on parle d’un sujet dont on parle souvent : l’entraide entre générations ce qui rend ce court-métrage assez "ordinaire". Ce film est rempli de clichés décalés sur les Allemands, ce qui le rend frais et amusant.

Ce film est comique grâce aux deux personnages Kupke et le Chancelier qui est le fils d’un procureur mais qui a quelques problèmes avec ce dernier... Ce court-métrage est aussi une réflexion sur l’extrêmisme, Kupke est raciste, il a rejeté sa fille Mélanie car elle voulait épouser un noir mais maintenant, il regrette car elle est morte et il n’a jamais pu s’en excuser.

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un court-métrage , il vaut la peine de prendre un peu de temps pour le regarder car il peut nous permettre de prendre conscience de beaucoup de choses... comme quoi, par exemple, il ne faut pas perdre de temps pour dire les choses à certaines personnes, surtout avant qu’il ne soit trop tard ou encore que peu importe l’âge on peut trouver un terrain d’entente.