Lycéens et apprentis au cinéma en Basse-Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Basse-Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Morse

Tomas Alfredson - Suède - 2009

Critique publiée par kikass pas4patteauncanard - le 15/03/2014
AP critique cinématographique, LPO Mézeray,
Argentan

Note de la classe (10 votes)


Nombre de visites : 282

Encore une histoire de vampire amoureux

L’histoire se déroule en Suède, c’est une banlieue où la misère règne. Oskar vit dans un immeuble pitoyable, un jour il rencontre une jeune fille bien mystérieuse.
Cette jeune fille est le personnage principal, elle joue deux rôles : le premier est qu’elle doit survivre dans le monde des humains en se nourrissant de sang, l’autre en tant qu’ami d’Oskar.
Celui -ci n’a pas d’ami et accepte d’être celui de cette jeune fille quand elle le lui demande.
Ce film de genre horrifique, fantastique et dramatique est tiré du célèbre livre Laisse-moi entrer écrit par John Ajvide Lindqvist.

La monotonie de l’histoire n’indique pas de morale quelconque, même si c’est un film de vampire et qu’il est difficile de développer le sujet. La fin du film est trop simple, Eli en l’occurrence le vampire ne joue pas son rôle mystérieux à fond et dévoile trop vite aux spectateurs son secret.
Le rôle du film que Tomas Alfredson donne est romantique et lugubre pour les plus jeunes, ce n’est pas le seul film que Tomas ait réalisé, on notera aussi Bert : The Last Virgin qui est aussi un film d’amour impossible, pas du même registre sanglant que Morse : l’histoire est celle d’un jeune homme qui cherche à séduire une fille pour perdre sa virginité, mais ceci est plus difficile car elle est amoureuse d’un autre garçon populaire du lycée ( cas classique en Amérique dans les films), Bert cherchera à tout faire pour perdre sa virginité.

Tomas a reçu quelques prix comme celui du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur photographie au Festival de FanTasia en 2008 pour Morse.

J’ai sélectionné le film Van Helsing à titre de comparaison : c’est l’histoire de l’ange Gabrielle qui se réincarne dans le corps d’un humain pour traquer son ennemi d’antan Dracula. L’histoire se passe au Moyen-Age, Van Helsing est envoyé dans la Transylvanie. Il tombe amoureux d’un fille qui essaye aussi de tuer Dracula, mais elle meurt dans la « bataille finale » contre les Vampires. Ce film réunit plusieurs mythes en une histoire.

On pourra observer qu’Alfredson a mieux tourné sa fin que Stephen Sommers pour Van Helsing.