Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sentiers de la gloire

Stanley Kubrick - Etats-Unis - 1957

Critique publiée par Rob1 - le 23/01/2018
Seconde 510, Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 36

Les Sentiers de la gloire

Les Sentiers de la gloire, réalisé par Stanley Kubrick l’un des plus grands réalisateur du 20e siècle,
est sorti en 1957 mais seulement en 1975 en France car nous étions en conflit avec l’Algérie.
L’histoire se déroule en 1916 lors de la première guerre mondiale. Le général Mireau, trahi par ca
propre honneur ordonne à son régiment d’attaquer la fourmilière une place forte tenue par les
allemands.
Est ce une bonne idée ?
Stanley Kubrick ne laisse rien au hasard et les sentiers de la gloire n’échappe pas à la règle. A la
première vision , vous n’aurez sûrement pas vu les détails mais en étudiant une scène en particulier
on peut remarquer de nombreux sous-entendus.
Pour vous le prouvez la scène où le colonel Dax parcourt les tranchées avant l’assaut est un très
bon exemple.
Tout d’abord on commence par un long travelling, en plan séquence. Dans ce travelling Dax
avance dans les tranchées pour aller au combat. Au début de la scène les soldats, sur les côtés des
tranchées, debout, ils se tiennent droit, fières mais plus on avance dans le plan séquence et plus les
soldats sont courbés, apeurés d’aller au combat. Idem pour la lumière : Plus Dax progresse dans la
tranchée, plus il y a de la fumée, on voit de moins en moins bien.
Tout cela nous indique sur l’issue de l’assaut.
Mais Stanley Kubrick n’a pas fait que les sentiers de la gloire, il a aussi réalisé Full Métal Jacket.
Au premier abord se sont deux histoires totalement différentes !
Car dans les sentiers de la gloire, ce qui ressort le plus c’est le faite que les soldats sont que des
simples soldats déshumanisé, il ne son sue de simple soldat a qui on se fiche de leurs sorts. Il y a
aussi une sorte de soumission du soldat face a son supérieur.
Et on retrouve les même thèmes dans Full Métal Jacket, mais dans un autre contexte.
Donc personnellement je ne peut pas vous déconseiller d’aller le voir . Les acteurs sont très bons, le
réalisateur aussi , qui a un sens très poussé de la symétrie et ne laisse rien au hasard. Je ne peux que
le déconseiller à des personnes trop jeunes qui ne verront pas le travaille du réalisateur , il est
destiné à un public plus âgé .