Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sentiers de la gloire

Stanley Kubrick - Etats-Unis - 1957

Critique publiée par Coralie - le 21/01/2018
Seconde 510, Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 4

Les Sentiers de la Gloire

« LES SENTIERS DE LA GLOIRE » est un chef d’œuvre parlant de la première guerre mondiale, réalisé par Stanley Kubrick.
Il est sorti partout dans le monde, sauf en France, en Belgique et en suisse en 1957. S.Kubrick était contre la hiérarchie militaire et celui-ci parle de l’armée Française lors de la guerre 14-18. A cette date, la France était en guerre avec l’Algérie
Ce long métrage nous montre la première guerre mondiale où un général, appelé Broulard, donne l’ordre à un autre général appelé Mireau, d’envoyer ses hommes à la mort en essayant d’attaquer un camp Allemand surnommé « la Fourmilière ».
Le général Mireau ordonne donc l’attaque à un colonel nommé Dax.
Ce colonel commence donc l’attaque, mais le long de celle-ci, il voit de plus en plus ses hommes mourir donc il décide de rentrer aux tranchés. Cette action déplaît à ses généraux qui lancent un jugement de lâcheté pour trois hommes.
Dans les sentiers de la gloire, S.Kubrick voulait dénoncer les différences entre les généraux qui se prélassent dans les salons des châteaux, comme les généraux Broulard et Mireau. Ils veulent que les soldats attaquent, sauf que l’un reste dans le château et l’autre dans les tranchées lors de l’attaque de la Fourmilière. Les autres comme le colonel Dax et les soldats risquent leur vie pour ces généraux.
Dans une scène, on peut observer que dans un abri, Mireau emmène Dax et inversement avec Broulard et le général M. dans la scène d’avant. On peut donc constater que les supérieurs orientent les soldats, là où ils vont et quoi qu’il arrive, nous comprenons alors l’avis de S.Kubrick sur la hiérarchie militaire.
C’est pourquoi Stanley Kubrick veut montrer dans « Les Sentiers De La Gloire » la déshumanisation de la guerre comme dans une autre production intitulé « Full Metal Jacket », où les personnes se font raser les cheveux et sont soumis à leurs supérieurs.
S.Kubick utilise le travelling dans les tranchées pour mettre en valeur Mireau lors de sa visite aux soldats.
Il utilise aussi au début du générique la Marseillaise mais à la fin de celui-ci il y a une fausse note comme si S. Kubrick voulait nous donne l’intrigue avant le début de la cinématographie. Cette intrigue pour moi est que les troupes françaises pensaient gagner l’attaque de La Fourmilière mais qu’au final ils échouent et perdent plus de la moitié de leurs hommes.
Et pour le générique de fin, il prend une jeune allemande prisonnière en train de chanter devant les soldats français qui finissent en larme. On peut donc dire que la jeune femme arrive à faire passer ses émotions dans sa chanson.
Pour ma part, j’aime cette production car Stanley Kubrick arrive à faire passer des messages et nous pouvons voir ses idées sur la guerre.