Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Dents de la mer (Les)

Steven Spielberg - Etats-Unis – 1975

Critique publiée par Adeline - le 06/03/2018
Seconde 510, Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 17

Le Shérif Brody découvre le corps inanimé d’une...

Le Shérif Brody découvre le corps inanimé d’une femme sur la plage de l’île d’Amity néanmoins, il décide de trouver le responsable, mais la vérité inquiète lourdement. Plus tard, d’autres meurtres sont commis. Mais vont-ils réussir à l’arrêter pour la sécurité de l’île. Ce long-métrage veut faire peur. En effet, un requin monstrueux vient déranger la vie bien rangée des habitants d’Amity et ainsi fait ressortir les peurs du passé du Shérif Broddy. Ce requin va montrer que malgré le fait que l’île soit familiale et amicale lorsque le monstre attaque, les villageois font preuve d’individualisme et oublient le collectif. De plus, les décisions du Maire face à ce problème expriment réellement le but principal de la plage, le capitalisme est privilégié contre la sécurité, par conséquent, Spielberg dénonce certains aspects de l’Amérique de 1975.
Cette œuvre a été réalisée par Steven Spielberg en 1975, il permet de propulser la la carrière de ce réalisateur. En effet, c’est le premier film de requin. Si bien qu’il écrase tous les autres films sortant au même moment. Concrètement, c’est un blockbuster moderne, puisque c’est le premier ayant un tel marketing avant sa sortie. Certaines scènes reprennent un mode de production propre aux longs-métrages d’Hitchcock. Spielberg rend hommage à ce réalisateur. De plus, Jaws de son nom anglais, sort en plein été et ainsi fait référence au tourisme en pleine extension. La fin des Dents de la Mer est très vaste et abrupte, celle-ci évoque la fin des problèmes et le retour à la petite vie tranquille et routinière des habitants.