Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sentiers de la gloire

Stanley Kubrick - Etats-Unis - 1957

Critique publiée par camillelmsss - le 23/01/2018
Seconde 510, Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 22

Le film de guerre qui marque les esprits. « ...

Le film de guerre qui marque les esprits.

« Les Sentiers de la Gloire » de Stanley Kubrick est une production de 1957, en salle qu’a partir de 1975 en France en raison d’une censure. La guerre d’Algérie étant une période délicate et dégradante pour l’armée française, on y voit l’absurdité du conflit entre officiers et soldats pendant la première guerre mondiale.
C’est un film de reconstitution historique et de procès du fait que ce soit un film de guerre où s’y déroule un procès.

Dans ce film nous pouvons observer les inégalités entre les différents grades. Pendant tout le scénario nous avons le schéma de Broulard qui est dans son vaste salon qui donne comme ordre à Mireau de passer dans les tranchées pour motiver les soldats à prendre l’emplacement des allemands. Il va ensuite voir Dax pour lui dire de prendre la Fourmilière, ce qui est un combat perdu d’avance.Quand les soldats essayent de sortir des tranchées ils se replient, il y a trop de bombardements. En conséquence, trois soldats vont être jugés pour lâcheté.

Chaque détail est à sa place du début à la fin. Que ce soit la lumière, la musique, le décor tout est pensé par Stanley Kubrick comme l’intérieur du salon de Broulard qui représente sa mentalité. Également la fin de la Marseillaise où la fausse note nous fait réfléchir a la fin du film ou encore la scène de procès où l’on peut voir Dax se faire condamner par l’ombre des barreaux.

J’ai aimé ce film car c’est une référence du genre. Stanley Kubrick a su exprimer une morale différente des films de guerre classiques et montrer les inégalités et dysfonctionnements au sein de l’armée française.