Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Donjuw - le 16/12/2013
Seconde 505 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 59

Soyez Sympas, Rembobinez est l’un des...

Soyez Sympas, Rembobinez est l’un des derniers films de l’illustre Michel Gondry, tourné en 2008. C’est un réalisateur français qu’il n’est plus nécessaire de présenter. En effet, Michel Gondry est connu par nombre de personnes dans le monde grâce à ses vidéo-clips. Certains sont tournés avec les Rolling Stones ou encore Kylie Minogue.
Son long-métrage se passe dans le New Jersey, dans la ville de Passaic, banlieue de New York. « Be Kind, Rewind » est le nom du vidéo-club de M Fletcher où Mike et Jerry passe beaucoup de leur temps. M Fletcher part en voyage et laisse une consigne à Mike (son fils adoptif) : « Keep Jerry out ». Malheureusement, Mike ne la comprend pas instantanément et laisse Jerry rentrer dans le magasin. Un incident vient alors mettre en péril la vie de la boutique. L’histoire est inspirée par le jazzman Fats Waller qui, selon la légende, aurait vécu dans le vidéoclub. Ceci est en fait un mensonge de M Fletcher que ce dernier racontait à Mike pour lui faire aimer son quartier. Les rents parties (soirées concert de jazz pour payer le loyer) des années 1920 ont aussi eu une influence importante.
Michel Gondry a fait un casting qui mêle acteurs professionnels et non-professionnels. Il choisit de donner les deux rôles principaux à Mos Def, rappeur, et à Jack Black, acteur très connu aux USA pour ses films comiques comme par exemple «  Les Voyages de Gulliver » ou « The Big Year » en 2011. Les rôles secondaires sont joués par des stars de productions Hollywoodiennes : Mia Farrow en Mme Falewicz, et Danny Glover en M Fletcher. Ce film ne fait pas du tout blockbuster malgré leur présence, ce qui pourrait surprendre. Mos Def et Jack Black forment le duo comique traditionnel du cinéma : un noir et un blanc comme dans «  Men in Black » de Barry Sonnenfeld ou « Pulp Fiction » de Quentin Tarantino. Ils ont été choisi pour leur lien au monde de la musique. En effet, il y a beaucoup de passages musicaux.
De plus, Jack Black a la réputation d’être un acteur complètement disjoncté grâce à son physique et son jeu, à l’image de la scène de la centrale électrique. Il tient parfaitement son rôle dans ce long-métrage. Mos Def, bien qu’à l’écoute des règles de Danny Glover au début, voit son rôle évoluer. En effet, Jack Black l’entraîne dans son délire, et la situation devient plus comique. Mia Farrow tient le rôle d’une petite cliente de plus en plus présente au fur et à mesure du film. A la fin, on suppose fortement une relation entre elle et M Fletcher.
L’œuvre peut paraître réaliste mais nombre de critères la rendent extravagant. Les habitants de la ville ne sont pas des figurants mais les vrais habitants de Passaic qui prennent part au film.
Nous pouvons penser que ce dernier est sans message mais c’est totalement faux. Michel Gondry a voulu faire une critique des supers productions d’Hollywood qui étouffent les films indépendants. Comme le montre le passage où un rouleau- compresseur détruit toutes les cassettes que Mike et Jerry ont tournées : la machine représente Hollywood et les cassettes, le cinéma indépendant. Pour servir sa critique, il utilise l’humour et l’extravagant, par exemple à travers la condamnation de Mike et Jerry à une peine très lourde pour l’usage illégal de VHS. Il s’agit d’une œuvre agréable à regarder et on ne peut s’empêcher de rire.