Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Weedy - le 16/12/2013
Seconde 505 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 41

Soyez sympa rembobinez

Jack Black (Jerry ) est un mécanicien complètement dérangé, il s’est mis en tête que le monde était contrôlé par les micros ondes. En voulant rentrer dans une usine éléctrique il finit électrocuté mais arrive à survivre. Le lendemain il va voir son ami Mike (Mos Def ) qui remplace le patron du vidéo club en son absence. Involontairement devenu magnétique, Jerry, en se rendant près des cassettes détruit tous les films. Lorsque Mike apprend la nouvelle par un de ses clients il devine la cause. Destiné à devoir réparer les erreurs de Jerry, Mike est obligé de remanier les films à sa manière, les deux amis appellent ses films « films suédés ». Les films réalisés à la va-vite se révèlent très appréciés, les habitants de la banlieue nommée Passaic en redemandent sans cesse. Le film « soyez sympa rembobinez » est un film avant tout hilarant, grâce à la mise en abîme de nombreux films cultes ( King Kong, Rush Hour, Miss Daisy , SOS fantômes.. etc. ). Aidé par la gestuelle de Jack Black, Gondry recourt à des gags visuels. L’histoire est principalement basé sur la vie de Fats Waller, lers deux comédiens talentueux jouent le rôles de grand fan du personnage. Le patron du vidéo club répend la rumeurs que le jazzman vivait dans l’immeuble où il propose les nombreuses cassettes. Lorsque Mike apprend la nouvelle, il tombe de haut mais décide de poursuivre la rumeur en faisant un film sur la vie de Fats avec l’aide des habitants de la ville.