Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Apok - le 12/12/2013
Seconde 505 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 61

Dans un quartier du New Jersey, non loin de...

Dans un quartier du New Jersey, non loin de New York, un vidéo club banal nommé « Be Kind Rewind » est tenu par Monsieur Fletcher et son fils adoptif Mike. Pour découvrir comment fonctionnent les autres vidéo clubs de la région, Monsieur Fletcher décide de partir enquêter sur ceux-ci et laisse la boutique aux mains de Mike. La seule consigne est de ne pas laisser entrer Jerry qui est un ami de Mike (« keep Jerry out ! ») dans le magasin. Dans un autre temps, Jerry décide d’aller s’abotter la centrale électrique de la ville. Sa mission se solde par un échec et comme si cela ne suffit pas, celui ci devient magnétique. Mike qui n’est pas au courant de cet accident, le laisse entrer dans le vidéo club. A cause de cela, toutes les K7 vont être effacées. Cette nouvelle provoque la panique dans la tête de Mike. Ce duo de choc doit impérativement trouver une solution pour que le magasin ne tombe pas dans la misère. Et si la seule solution reste le fait de faire une reprise des anciens film.
Avec un célèbre réalisateur tel que Michel Gondry et des acteurs comme Mos Def (Mike), Jack Black (Jerry), Danny Glover (Monsieur Fletcher) et Mia Farrow (Madame Falewicz), on ne peut que s’attendre à un petit bijou d’exception. Le tournage quant à lui a principalement eu lieu à Passaic dans le New Jersey car Michel Gondry veut s’éloigner de New York et par la même occasion de l’industrie du cinéma. De plus, de nombreux habitants de Passaic ont été engagés comme figurants. Puis par la suite, ils ont obtenu un petit rôle dans le tournage. Cela montre que c’est une réalisation à petit budget. On critique donc l’industrie du cinéma et cela via la reprise des K7.En conclusion, Michel Gondry veut nous montrer que le cinéma n’est pas à la porté des fortunés mais plutôt des créatifs.
Le fait de suéder, un terme imaginé par nos deux acolytes qui vient du nom de la Suède. Mike et Jerry prétendent que leurs remakes proviennent de ce pays. Ce qui leur permet d’expliquer le délai d’approvisionnement en K7 et leur prix si élevés. Un duo comique qui pourrait bien faire penser à Tom et Jerry. Avec ces prénoms anoncés dès le début, on ne peut pas s’attendre à un thriller mais plutôt à un commique sympathique à regarder. En effet, Jerry n’a pas toujours un comportement humain. Par moment, on peut l’apparenter à Baloo dans le livre de la jungle. On peut prévoir que le personnage de Jerry n’est pas un personnage de confiance mais cependant très attachant ? néanmoins cela prévient du danger qu’il représente.
Un cénario est un peu simple mais possède une fil qui laisse énorméments de surprise. Ce long métrage mous fait passer par tant de sentiments aussi forts et surprenants les uns autant que les autres. Le démarrage est sans doute, un peu long car l’intrigue met longtemps à se poser mais une fois déterminée cette oeuvre devient tout de suite beaucoup plus intéressante et on ne peut pas s’ennuyer en la regardant ; c’est tout simplement impossible ! La musique, quant à elle, toujours présente ainsi que bien placée, annonce en général un changement dans l’histoire. Par exemple, avec le fameux "yeah, i give you the number the nine" chanté par Jerry qui nous amène par la suite en dessous du pont où nos deux compères sont, au même moment en train de peindre le célèbre "Fats Waller" sur le mur. La morale de cette histoire "Vivez heureux les uns avec les autres et soyez solidaires" est un peu simple mais en même temps elle est vraie. Aujourd’hui serions nous toujours aussi solidaires que les habitants entre eux dans cette oeuvre. Cette morale nous rappelle que nous nous devons de nous entraider. Ce long métrage est à couper le souffle car il est vraiment très bien réalisé. Il donne des frissons et peut même vous faire pleurer. Il est à regarder de toute urgence, sensations garanties !