Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par kiki - le 16/12/2013
Seconde 505 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 15

Critique Soyez Sympas Rembobinez

Soyez Sympas Rembobinez est un film plutôt comique réalisé par Michel Gondry, ce film raconte l’histoire d’un video-club peu fréquenté situé dans une banlieue du New Jersey. Mike et Jerry sont chargés de veiller au bon fonctionnement du magasin de cassettes VHS. Accidentellement, le mécano Jerry qui n’a pas toute sa tête efface les cassettes du video-club. Pour satisfaire la rare clientèle, Jerry accompagné de son ami Mike décident de tourner eux même avec leurs propres moyens des remakes de blockbusters hollywoodiens. A leurs grande surprise ces films ont un grand succès et attirent de la clientèle vers le magasin.

Les deux compères redonnent un sens a leurs vies avec ces fameux "films suédés" qu’ils tournent eux mêmes avec les moyens du bord. Ils avaient une vie plutôt déplorable, Jerry est à moitié fou, il vit à côté d’une centrale électrique et Mike travaille dans le magasin de cassettes dont les affaires marchent mal. Le video-club du quartier est en plus en rivalité avec un autre qui lui est plus élaboré avec des DVD. Le magasin où travaille Mike à des problèmes financier ce qui mène à une future destruction de l’immeuble où se trouve le video-club. A la suite du succès des remakes de Mike et Jerry, tout le quartier se met en œuvre pour tourner un film retraçant L’histoire d’un jazzman, Fats Waller et par la suite tenter de sauver l’immeuble.

Au début, le film donne une impression de brouillon avec son décor misérable et le rang social des personnages mais le duo en or avec Jack Black et Mos Def fait toute la différence. Le film fait bien référence au dessins-animés de Michel Gondry avec l’irréel présent vers le début du film : "la magnétisation" de Jerry qui n’est pas possible ! Dans l’ensemble, un film avec des scènes drôles et émouvantes ; la partie de l’immeuble où se trouve le video-club doit être démolit emportant les souvenirs de l’idole de Mike et Jerry, Fats Waller. Ce qui retient de L’émotion chez les cinéphiles. La morale du film serait que l’on peut aller jusqu’au bout d’un projet quelque soit les moyens dont on dispose.