Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par anonyme16 - le 16/12/2013
Seconde 501 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (10 votes)


Nombre de visites : 295

Soyez sympas, rembobinez

Dans la banlieue de New York, à Passaic, vivent Mike et Jerry. Leur vie, d’apparence tranquille, bascule lorsque Jerry efface toutes les cassettes vidéo du magasin que tient Mike pendant l’absence du propriétaire Monsieur Fletcher. Les deux amis ont donc l’astucieuse idée de « suéder » tous les films selon la demande du client en espérant que personne ne se rende compte de rien.
Ils s’improvisent acteurs, avec l’aide d’Alma. Leur réalisation ne contient aucun effet spécial numérique, à cause du manque de moyens. On peut donc parler de « copie bricolée ». Au fur et à mesure, ils forment un petit commerce à partir de leur « remakes ». L’immeuble de Monsieur Fletcher est en danger. Pour tenter de le sauver tous les habitants du quartier se réunissent et forment une équipe pour réaliser un scénario sur la vie d’un célèbre jazzman des années 30 qui a aussi bercé l’enfance de Mike. On insiste sur la diversité des âges et des couleurs de peau dans ce groupe soudé qui représente la communauté américaine d’aujourd’hui.

La bande originale est chantée par les acteurs Jack Black, Mos Def ainsi que Danny Glover et Mia Farrow. Cette musique est une reprise de Fats Waller.
Cette chanson du début se confond avec les paroles des acteurs, ils ne forment presque un. Nous sommes directement plongés dans l’univers du jazz. Cc’est très ingénieux de la part de Gondry.

En clair, tout est suédé : la bande son, les longs métrages de Mike et Jerry ou encore le collage sur les cassettes pour dire que ce sont leur création.

Mike et Jerry, où les noms font tout de suite référence à « Tom et Jerry ».
Jack Black dans le rôle de Jerry est un personnage complètement fou, maladroit mais terriblement drôle qui a souvent eu des rôles dans de nombreuses comédies américaines. Mike, joué par Mos Def est quant à lui plus raisonnable et posé, obéissant comme un enfant sage aux recommandations de Monsieur Fletcher, dont celle-ci « keep Jerry out » Son personnage évolue progressivement. Jack Black et Mos Def sont également chanteurs, l’improvisation est donc un travail qui leur est régulièrement demandé, tout comme le jazz.
Monsieur Fletcher interprété par Danny Glover et sa fidèle amie Madame Falewicz jouée par Mia Farrow sont des personnages très proches et attentionnés l’un envers l’autre.

Gondry, nous propose un long métrage délirant, transportant les VHS dans un monde moderne. Il nous montre l’art de créer des trucages manuels, en tout genre.

Par ailleurs les personnages refusent le réel au profit du mensonge. Ils mentent en permanence, certaines scènes le montrent de manière flagrante, comme lorsque les clients savent que ce qu’ils regardent ne sont pas les versions originales mais qu’ils font comme si de rien n’était, ou quand ils veulent croire qu’un pianiste comme Fats Waller aurait pu habiter dans leur quartier, alors qu’ils n’en ont aucune preuve.

On a l’impression de vivre dans le passé, on rembobine celui-ci avec les VHS et la présence d’un esprit, celui de Fats, que Mike et Jerry font revivre tout comme la boutique de Monsieur Fletcher. Cet esprit décalé et qui dénonce les gros studios hollywoodiens est subtilement évoqué.

Une histoire drôle, émouvante et qui plaît au plus grand nombre, avec un titre envoutant qui s’adresse directement aux spectateurs. Alors, soyez sympas, rembobinez...