Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par marion1498 - le 16/12/2013
Seconde 501 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (4 votes)


Nombre de visites : 13

Critique de Soyez Sympas Rembobinez

Dans la banlieue de New-York à Passaic un duo comique composé de Mike joué par Mos Def personnage calme et posé contrairement a Jerry joué par Jack Black personnage déjanté et maladroit. Ces deux personnages aux caractères radicalement opposé mais pourtant complémentaires, vont vous émouvoir mais principalement vous faire rire.
La situation comique de ces deux personnages nous rappelle le célèbre duo Tom et Jerry et crée l’atmosphère humoristique, présente du début à la fin.

Danny Glover interprète le rôle du patron du vidéo club nommée « Be Kind Rewind ». Mike travaille dans l’immeuble où il vit depuis son plus jeune age avec une histoire inventée par son père, Mr Fletcher, où Fats Waller, célèbre Jazzman, aurai le rôle du héros. Jerry tentant de saboter la centrale électrique de la ville se retrouve malencontreusement magnétisé et a involontairement effacé l’intégralité des K7 VHS du vidéo club. Afin de régler ce malentendu, les deux hommes sont contraints de réaliser des « remakes » de tous les films que les clients réclament et pour leur venir en aide, le duo se transforme en un trio avec l’arrivée d’Alma incarnée par Melonie Diaz.

Ce long-métrage déborde d’effets spéciaux que le réalisateur aime nous montrer car c’est l’un de ses plus grand talents. Contre toute attente les clients adorent et en redemandent, ces grands films comme Ghost Buster, rush Hour II, Le roi lion ect .. sont « suédée » et rencontreront par la suite un succès imprévu.
C’est une histoire vraiment touchante où on passe par différents sentiments et où on retrouve le côté bricoleur du réalisateur. Le personnel de la boutique est attachant parce que, en proie à des difficultés financières dans leur magasin de cassettes VHS, ils tentent tant bien que mal de sauver leur commerce des industriels. Eux, veulent absolument détruire le célèbre immeuble, qui n’est plus dans les normes et donc en reconstruire un peu grand et plus beau.
Ils vont tout d’abord tourner leur version qu’ils louent avant de finir par réaliser leur propre faux documentaire sur Fats Waller avec l’aide des personnes volontaires du quartier.

En outre, l’apparence de cette comédie apporte une imposante lueur d’espoir omniprésente, qui encouragent les personnages à se battre et à ne pas baisser les bras devant des obstacles. Ceci peut être interpréter comme une morale à cette histoire.
Le réalisateur mélange avec délicatesse le thème du moderne et de l’ancien, comme les graffitis dessinés par Mike et Jerry représentant le visage du vieux pianiste Fats Waller, ou le choc médiatique entre les VHS dépassées et les DVD récemment inventés, il nous montre un peu le gros changement culturel entre les années 80 et aujourd’hui.
Même si dés le début on prévoit le déroulement de la suite de l’histoire , ce film est tout de même un succès original et drôle de plus dans le répertoire de Gondry.

Par ailleurs, la fin de cette comédie semble être destinée à plaire à un jeune public : un peu comme une « happy end ».
Soyez sympas, rembobinez est donc un film plein d’espoir malgré son humour maladroit et ses personnages qui manquent de lucidité. Cette comédie est une vraie démonstration de solidarité.