Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Rengaine

Rachid Djaïdani - France - 2012

Critique publiée par laura - le 30/06/2013
Première L 602, Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 150

Rengaine

Récompensé lors de la quinzaine des réalisateurs, Rengaine de Rachid Djaïdani est bien plus qu’un film, c’est un conte, un documentaire et une œuvre d’art. Le mérite du réalisateur ne peut être remis en cause, 7 ans de tournage, 2 ans de montage, peu de moyens financiers et matériels, et pourtant un chef d’œuvre à la clef. Ce film est le résultat d’un acharnement sans faille.

"Elle a fait un choix de ouf". Et c’est bien autour de ce choix que tourne le film. Et pour tourner, il tourne. Avec son mouvement de caméra permanent, la totale improvisation, son casting insolite mais également avec l’omniprésence d’un combat éthique, Rengaine nous bouleverse et nous fait rire à la fois.

Une certitude : l’amour. Ils s’aiment … mais pourtant leur mariage est impossible. Pour certains, encore plus fort que la liberté de chacun ou que l’amour fraternel, le besoin de perdurer les traditions et une certaine culture religieuse dicte le « bon » comportement à ses dévots. Sliman, grand frère protecteur, tente d’empêcher le mariage de sa sœur Sabrina, une jeune arabe de foi musulmane, avec Darcy, un homme noir, de religion chrétienne. Rengaine est un film qui amène le spectateur à s’interroger sur les valeurs fondamentales de la vie, tel que la haine, la peur de la différence, l’intolérance, ou encore l’amour.

Il faut tout de même savoir que Rengaine n’est pas un film sur les différences culturelles, sur les religions et encore moins sur la banlieue. Mais c’est un film sur les Hommes. Hommes qui se compliquent la vie, tandis que celle-ci pourrait être tellement plus simple. C’est un film linéaire, ressemblant à la vie avec toutes ses fragilités, et qui touche par son humanité. Rengaine…. Comme un air qu’on fredonne et qui ne veut pas nous quitter. Rengaine…. Représentant parfaitement l’idée de traditions qui se perpétuent bêtement.
L’intégralité du long-métrage repose sur un affront, sur l’insistance de Sliman et sur la résistance de Sabrina. Vous découvrirez aussi la réaction des 40 frères supposés de la jeune femme, dont la majorité s’évertue à perpétuer une hypothétique tradition.

Un autre aspect important du film est sans aucun doute la réflexion qu’il amène sur la place de la culture dans la socièté. Rachid Djaïdani désirait aussi briser les préjugés et les clichés sur le monde du cinéma, selon lesquels, un film amateur ne peut trouver sa place.

Film court, réalisé avec de petits moyens, Rengaine est en réalité un grand chef-d’oeuvre.