Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Psychose

Alfred Hitchcock - 1960 - Etats-Unis

Critique publiée par Louisett11 - le 18/01/2019
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (3 votes)


Nombre de visites : 7

Un film phénoménal.

Le film « PSYCHO » sorti en 1960 est le plus grand succès d’Alfred Hitchcock. Il a été énormément commenté et critiqué. Le public a été très réceptif au nouveau style qu’il a créé ; aujourd’hui encore certains réalisateurs s’inspirent de son œuvre. Une des raisons pour lesquelles il y avait beaucoup de discussions et de débats est que Hitchcock est le premier à créer au cinéma une histoire « d’horreur moderne ».
Son intrigue commence par un vol d’argent : une jeune femme nommée Marion Crane décide sur un coup de tête de voler, pour aller rejoindre son amant, Sam Loomis. Mais il y aura un imprévu. Elle devra s’arrêter dans un motel qui est tenu par un personnage original, Norman Bates.
Avec cette œuvre, Hitchcock confirme son statut de maître du suspense.
On le retrouve un peu partout chez lui, il cherche à provoquer des sentiments nouveaux à savoir : l’angoisse et la peur. Son but est de diriger le spectateur le plus longtemps possible. Pour cela, Hitchcock va utiliser différents procédés comme des objets ou des éléments pour qu’il puisse anticiper le danger avant les acteurs. Il veut que nous nous sentions impuissants face aux drames, aux actions.
Le suspense est accentué par le jeu des acteurs. Prenons Marion Crane jouée par Janet Leigh, elle interprète une jeune femme perdue ayant l’envie de changer de vie, ce qui l’amènera à sa perte. A l’époque, Janet Leigh représentait la beauté pure, le fantasme.
Son jeu d’actrice est bon mais il est détrôné par celui de Norman Bates qui est interprété par Anthony Perkins. Il a du talent et joue extrêmement bien. Son personnage est un jeune homme perturbé et psychopathe ayant des troubles de la personnalité. C’est l’un des acteurs qui nous fait ressentir l’angoisse. Nous en apprenons plus sur leurs caractères grâce au jeu de miroir au motel et aux dialogues qui nous révèlent leurs faces cachées. Les émotions ressortent également dans les couleurs des habits des acteurs ; le blanc et le noir. Par exemple, Marion au début est habillée en blanc, ce qui signifie l’innocence. Puis après le vol, elle porte des sous-vêtements noirs, signe d’impureté et de culpabilité. Les deux couleurs ont donc un grand intérêt et nous informent sur leur état d’esprit.
L’atout majeur est la musique. Elle a été créée par Bernard Herrmann. Elle a une tonalité stressante et oppressante, elle accentue les sentiments ressentis. C’est l’un des éléments importants qui contribue au succès de « PSYCHO ».
Hitchcock augmente le suspense avec ses effets de cadrage. Notamment sur l’une des scènes marquantes « La douche ». Nous allons avoir différents points de vue, celui de la victime et celui du meurtrier. Sa technique va permettre au spectateur d’anticiper les actions.
Il va privilégier les plans de nuit et on pourra remarquer que la plupart des scènes importantes au déroulement de l’histoire ont lieu le soir. Il tourne en studio que ce soit le motel ou encore la maison, présente derrière celui-ci, qui laisse échapper une aura glaçante. Il y a donc un travail de montage au niveau du décor. L’effet recherché et voulu est bien présent lors d’un meurtre. Tout comme lors de la scène où le personnage dégringole les marches d’une façon vertigineuse, l’impression de flottement est bien ressentie.
Pour l’époque du film, les effets spéciaux sont réussis ; il ne faut pas oublier que le budget de « PSYCHO » était restreint ; cela ne change à la qualité des images.
Aujourd’hui, il est encore considéré comme le meilleur film et succès d’Hitchcock. Il a d’ailleurs reçu plusieurs récompenses comme un Oscar et un « Directors Guild Of America » en 1961. Avant de le visionner, j’avais beaucoup d’a priori sur sa qualité et j’avais surtout peur que ce soit une histoire ennuyante. Mais j’ai été moi-même surprise de l’avoir apprécié. Il est entraînant, surprenant et je le visionnerai une nouvelle fois sans problème. Maintenant, je comprends mieux tout l’engouement qu’il y a eu autour de lui.