Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Psychose

Alfred Hitchcock - 1960 - Etats-Unis

Critique publiée par marinette - le 18/01/2019
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 10

Un des films fondateurs du cinéma moderne

Marion Crane, employée dans une agence immobilière à Phoenix entretient une relation secrète avec un homme divorcé et endetté Sam Loomis. Un vendredi après-midi, un client de l’agence immobilière apporte la somme de 40 000 $ en liquide. Marion est chargée d’aller porter l’argent à la banque, ce qu’elle ne fait pas et décide d’emporter cet argent avec elle et de rejoindre Sam. Elle fuit Phoenix et fait étape dans un motel : le Bates Motel. L’endroit, peu fréquenté, est tenu par Norman Bates qui s’occupe aussi de sa mère invalide. Les choses ne ne passent pas comme prévu...

Psychose est une des œuvres du talentueux Alfred Hitchcock, maître du suspense. Il a un style mêlant l’horreur et l’humour noir. Il cherche à s’amuser avec les certitudes des spectateurs grâce au suspense qui est haletant.
Le jeu d’acteurs est parfait. Le personnage de Norman Bates interprété par Anthony Perkins a été bien joué, en permanence dans le charme et la séduction, il cache un terrible secret. Qui pourrait deviner que derrière ce jeune homme attendrissant et serviable se cache un monstre ?
Néanmoins, Janeth Leigh est également inoubliable dans le rôle de Marion, cette femme séduisante qui accumule les mauvais choix dans sa vie.
Le scénario de Psychose est original car le personnage principal, Marion, est tué à la moitié du film ce à quoi le spectateur ne s’attend pas du tout.
L’histoire, malgré sa longueur, tient en haleine le spectateur du début à la fin grâce au suspense et à l’angoisse permanente avec notamment quelques scènes terrifiantes comme la célèbre scène de la douche d’où l’intérêt du noir et blanc qui permet d’atténuer la couleur du sang qui peut être angoissante chez le spectateur.
Il y a très peu de dialogues, de longues scènes se déroulent sans paroles mais la musique tient presque un rôle important tout au long de ce long métrage puisqu’elle vient renforcer les propos de l’œuvre. En effet, elle contribue au thriller, elle transmet la tension, l’angoisse. Les violons ajoutent l’effet de terreur.
Les effets spéciaux utilisés (bruitage, doublure) sont très bien réussi.
Côté décor, le vieux manoir est souvent filmé de loin pour le rendre mystérieux et le motel, lui aussi, est un lieu où l’atmosphère est pesante.
Psychose a été produit avec un petit budget, en noir et blanc, pour minimiser les dépenses.
A sa sortie en salle en 1960, Psychose est devenu l’un des plus grand succès de l’Histoire du cinéma. Hitchcock a reçu l’Oscar du meilleur réalisateur en 1961, également John L. Russel meilleur photographe et Janet Leigh meilleure actrice.