Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Psychose

Alfred Hitchcock - 1960 - Etats-Unis

Critique publiée par tutur - le 18/01/2019
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 3

un film qui a révolutionné le cinéma dramaturge à suspens

Psychose ,sorti en 1961, est produit par le célèbre réalisateur de films dramatiques à suspense Alfred Hitchcock. Tout commence le vendredi 11 décembre dans une chambre d’hôtel. Marion et Sam son amant parlent de leurs difficultés financières qui les empêchent de se marier. Pour résoudre leurs problèmes, Marion dérobe sur un coup de tête 40 000$ à un riche acheteur et part rejoindre Sam à son domicile. Après un long trajet semé d’obstacles, la fatigue la poussera à faire une halte au BATES MOTEL tenu par un jeune homme au caractère étrange.
Alfred Hitchcock, connu pour apparaître dans ses propres réalisations ne fait pas d’exception lors du tournage de Psychose dans lequel il se montre au tout début. Il essaye de mettre en évidence une vraie version de l’Amérique et non la vision idéalisée que les spectateurs étrangers voient souvent au cinéma. Par exemple dans Psychose, en habillant la star (Janet Leigh qui interprète Marion) avec des habits de classe moyenne et en la faisant apparaître en partie dénudée. Il fera la même chose dans « Les oiseaux » dans lequel il égratigne sérieusement l’apparence sophistiquée de son héroïne en la laissant couverte de blessures, le visage bandé et le tailleur déchiqueté. Pour lui, les acteurs et actrices hollywoodiennes n’ont pas plus d’importance que les autres car il ne les montre pas forcément sous leur plus beau jour. C’est d’ailleurs ce qui mettra un terme aux vedettes telles qu’elles apparaissaient auparavant. C’est à dire qui font des caprices à leur producteur sous prétexte d’être indispensables voire irremplaçables. Hitchcock fait également attention aux acteurs qui vont jouer dans son « chef d’œuvre », il faut que les personnages correspondent parfaitement aux acteurs qui les interprètent.
Bernard Herrmann, qui a l’habitude de travailler avec le réalisateur, nous plonge dans une ambiance stressante. En effet, sa musique stridente augmente notre angoisse grâce à son rythme élevé. Cet effet est annoncé dès le générique par les lignes horizontales et verticales du générique qui apparaissent, disparaissent et se séparent car elles sont très dynamiques et imprévisibles.
Le budget était très serré car c’est avec son argent personnel qu’il dut réaliser Psychose. En effet, c’est d’ailleurs pour cela que le noir et blanc fut choisi et non la couleur et que le tournage se fit en studio. Le budget total fut donc un peu en dessous du million de dollars mais pour ne pas dépasser cette somme, il employa sa fidèle équipe qui l’accompagna dans son émission télévisée : « Alfred Hitchcock présente » et qui lui évita donc de grosses dépenses.
Malgré cela, Psychose connut un énorme succès auprès des spectateurs. Il est d’ailleurs une des œuvres les plus commentées de l’histoire du cinéma, même si les médias de l’époque n’ont pour certains pas apprécié ses petits caprices lors de sa sortie en salle. En effet, celui-ci n’a pas autorisé les médias à le visionner ni en avant première, ni dans des salles privées, ce qui lui valut quelques critiques négatives.
Ce ne fut pas sa seule demande, il décida aussi d’interdire l’accès aux salles projetant Psychose à toute personne arrivant après le début de la séance.
Avant les projections en salles, une bande annonce présentée sous la forme d’un court-métrage est montrée, dans laquelle notre réalisateur se met en scène sur les différents lieux de tournage et se joue de son public en dévoilant par ci par là des indices importants de manière humoristique.
Grâce à son succès et surtout à sa qualité cinématographique, Psychose fut nommé dans différents festivals notamment au oscars en 1961 pour le meilleur second rôle pour Janet Leigh mais aussi pour la meilleure direction artistique en noir et blanc, la meilleure photographie et le meilleur réalisateur. Malheureusement, Psychose ne reçut pas de récompenses aux oscars. La même année, le golden globe de la meilleure actrice dans un second rôle fut attribué à Janet Leigh.
En réalisant Psychose, Hitchcock a eu soin du moindre détail. Tout à une importance et donc, vaut la peine d’être interprété : les dialogues par exemple peuvent s’ils sont bien déchiffrés, révéler des événements futurs. Prenons la scène dans laquelle Marion et Norman parlent dans le salon, la disposition de tout les éléments présents a une influence : les tableaux choisis nous indiquent ce qui va se passer plus tard dans la soirée, les ombres des oiseaux empaillés et leurs disposition par rapport aux personnages nous renseignent sur eux et sur leur situation, mais les dialogues et les gestes de Norman ont également un intérêt. Quand vous visionnez Psychose il faut donc être très attentif à l’arrière plan comme au premier plan.
C’est pourquoi vous ne vous lasserez jamais de ce chef d’œuvre qui vous fera découvrir sans cesse de nouveaux éléments qui vous étaient inconnus, et qui, pourtant étaient là depuis le début ne demandant qu’à être vus et décryptés. Chaque visionnage de Psychose vous transportera encore dans le monde fantastique de l’incroyable et indétrônable réalisateur Alfred Hitchcock qui a travers Psychose nous prouve une fois de plus son talent et sa maîtrise indiscutable pour le grand écran.