Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Psychose

Alfred Hitchcock - 1960 - Etats-Unis

Critique publiée par Seconde50 - le 18/01/2019
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visite : 1

Norman un ange démoniaque

« Psycho » raconte le voyage de Marion causé par un vol. Un matin, elle prend de l’argent à son patron. Elle s’arrête dans un motel tenu par un homme étrange. Hitchcock cherché à créer du suspense ce qui lui permet de s’amuser avec l’auditoire. Il le fait en provoquant différents « MacGuffin », procédé qui consiste à égarer le spectateur par de fausses pistes. Il aime donc provoquer des « sueurs froides » aux spectateurs. Les rôles principaux sont joués par de très bons acteurs. Anthony Perkins interprète Norman Bates, le gérant du motel. C’est un homme qui met constamment mal à l’aise. L’acteur le fait merveilleusement bien par son regard et ces traits de visage. Janet Leigh laisse vraiment bien oublier sa personnalité pour apparaître sous les traits de Marion Crane.
Le film est en noir et blanc pour mieux représenter les émotions vécues par les personnages, le blanc est signe de pureté, le noir suggère la culpabilité. Marion range ses vêtements blancs dans sa valise comme elle rangerait son innocence dans un sac.
Les images tournées en studio sont de bonne qualité . Hitchcock favorise les scènes de nuit car il veut que la nature se réfère aux sentiments des individus. Il privilégie aussi les plans d’intérieur, cela lui permet de jouer avec son public en créant des vrais et des faux indice. Il les dévoile grâce aux tableaux, aux oiseaux empaillés et aux photographies familiales. Les arrières plans sont aussi importants puisqu’ils génèrent de l’angoisse et la mise en suspense en dévoilant certains traits psychologiques des individus. Les effets sonores ont eux aussi une importance capitale car ils renforcent la peur et les hypothèses des acteurs pour les rendre réels aux yeux du spectateur. La musique apparaît et devient de plus en plus stridente. On se rend compte que c’était une erreur. L’effet sonore diminue jusqu’à disparaître.
Le scénario est très original et complexe, tout comme la relation entre Marion et Norman qui évolue tout au long du métrage. Les dialogues sont eux aussi originaux car ils provoquent la réflexion. Le dialogue le plus élaboré comprend de nombreux sous-entendus que se cachent mutuellement les interlocuteurs. Les effets spéciaux sont d’une grande qualité, comme lorsqu’un enquêteur privé monte un escalier. A ce moment là, il se sent comme scruté avec l’angoisse de ce qui pourrait lui arriver. La caméra se rapproche de lui en effectuant une modification du plan, plus large. Ce mouvement crée une distorsion du champ visuel. On comprend alors beaucoup mieux ses craintes. Le montage du film est parfait. Le tournage a duré plusieurs semaines à cause par exemple de la scène de la douche qui a nécessité environ sept jours. En effet, la salle de bains est petite et la censure était omniprésente au moment de la création de ce film. Ils ont donc pris soin de vérifier chaque plan pour ne pas montrer de nudité choquante .
C’est un film à petit budget à cause du manque de confiance envers le scénario, mais cela ne l’a pas empêché de susciter l’engouement des spectateurs grâce notamment aux choix instrumentaux pour les effets sonores. Les instruments moins chers, tels que les cordes, ont rendu la musique plus stridente ce qui a aidé ce film à recevoir des prix. D’autres qualités ont aussi été récompensé comme le prix « Edgar-Allan-Poe » du meilleur scénario de cinéma.
« Psycho » nous a beaucoup plu avec les peurs et la compassion que l’on peut avoir avec les personnages. Il a été commercialisé selon un protocole clairement défini par Hitchcock. Il voulait que personne ne dévoile le film aux gens qui ne l’avaient pas encore vu. Il a demandé de fermer les portes après le commencement de chaque séance puisque selon lui ne pas voir le début de la séance réduit totalement la qualité de « Psycho ». Alfred Hitchcock se met en scène durant ses publicité pour faire découvrir certaines parties du studio en faisant en sorte que le spectateur veuille en savoir d’avantage. Ceci a aidé à ce que ce film soit encore aimé cinquante ans après sa création.