Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par AuvB - le 14/01/2015
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 7

Burn After Reading un film étonnant

Dans Burn After Reading des frères Cohen, on trouve Linda Litzke (Frances Mc Dormand), une femme qui n’aime pas son corps et qui semble prête à tout pour obtenir l’argent nécessaire à sa chirurgie, ainsi que Chad Feldheiner(Brad Pitt), un personnage drôle grâce à son immaturité.
Dans ce film on découvre Chad qui trouve un CD appartenant à Osbourne Cox(John Malcovich). Linda et Chad pensent alors avoir trouvé des informations secrètes et imaginant immédiatement qu’ils pourraient en tirer des avantages financiers, ils décident de contacter Osbourne Cox qui refuse de céder.
Le début paraît sérieux avec le plan satellite, le zoom en direction des locaux de la C.I.A., la musique rapide et très rythmée et le texte qui défile de façon à nous rappeler ce qu’est un film d’espion.
Malgré cela, il n’est pas du tout sérieux durant sa totalité. En effet, on s’en aperçoit au fur et à mesure que les personnages avancent dans l’histoire et que les bruitages et les musiques d’espionnage qui nous font croire en ce côté sérieux sont là dans le but de nous induire en erreur devant cette comédie.
Alors, on se rend compte que c’est une comédie grâce aux personnages qui sont la plupart peu sérieux et grâce au jeu d’acteur de Brad Pitt qui endosse parfaitement son rôle de pitre immature, ainsi qu’aux nombreuses répliques telles que les « What’s fuck » incessants d’Osbourne Cox qui représente parfaitement son attitude à cause du fait qu’il soit dépasser par son époque. On y retrouve aussi la réplique de George Clooney « Je crois que je vais aller courir » qui fait toujours autant sourire durant tout le film.
Même si on peut trouver l’humour de ce film spécial, il nous fait rires souvent grâce à l’attitude de Harry et son comportement de séducteur qui va chambouler les affaires de Linda, Chad et Cox.
À travers ce film, les frères Cohen dénoncent certains actes et méthodes de la C.I.A., mais aussi qu’elle peut être rapidement dépassée par de petits évènements peu importants comme cette histoire de message secret qu’ils ne parviennent pas à gérer.
Grâce à ces scènes stupides où parfois violentes cela nous fait rire et nous surprend jusqu’à la fin. Le scénario surprenant drôle et plein de rebondissements nous montre bien là le style des frères Coen et leurs films sérieux qui changent complétement de genre.