Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Simon Giard - le 14/01/2015
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (3 votes)


Nombre de visites : 18

Burn After Reading

« Burn after reading » est un film réalisé par les frères Coen. Il a été réalisé en 2008.

Le personnage principal Osbourne Cox joué par John Malkovich, analyste a la C.I.A est convoqué pas ces supérieurs qui veulent lui annoncé son licenciement. Osbourne ne travaillant plus, il décide de noyer son ennui dans l’alcool et la création de ces mémoires. Sa femme Katie Cox jouée par Tilda Swinton est désespérée en voyant son mari, elle envisage de demander le divorce. Katie qui elle le trompe avec Harry Pfarrer joué par George Clooney. Sur les conseil de son avocat Katie procède sur un CD, a la copie des archives financières et d’autres fichiers trouvés sur l’ordinateur de son mari. Ces fichiers contiennent aussi les mémoires de Osbourne. La secrétaire de l’avocat perd le CD dans les vestiaires d’une salle de sport qui s’appelle « Que du muscle ». Chad Feldmeimer joué par Brad Pitt et Linda Litzke jouée par Frances McDormand travaillent tout les deux dans cette salle de sport, et lorsqu’ils retrouvent le CD ils pensent être tout les deux tombé sur des documents top-secret et pensent s’en servir illégalement pour le échanger contre de l’argent, qui pourraient permettre à Linda de financer ses opérations de chirurgie esthétique de grande ampleur ! Malgré tout ça le directeur de la salle de sport reste méfiant, la suite de l’histoire est pleine de quiproquos et de rebondissement qui mettront les personnages face à leur destin.
On peut directement remarquer une référence à une série, « brûler après avoir lu » nous fait tout de suite penser à « mission impossible », les frère Coen s’en on sans doute inspirés. Je qualifierais « Burn after reading » de faux-film d’espionnage, car on remarque que sur le plan visuel, le cadrage nous fait penser à une caméra qui espionne. Sur le plan sonore, les musiques contredisent le film. On peut aussi voir les écriture qui apparaissent, comme sur l’écran d’un ordinateur. C’est aussi une comédie, comme on peut le voir dans une scène emblématique, ou George nous montre ça fameuse « invention ». Je pense que c’est un bon film mais pas le meilleur qu’on pu faire les frères Coen.