Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par floflow - le 14/01/2015
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 14

Burn after reading

« Burn after reading » n’est pas le meilleur film des frères Coen, cependant leur sujet humoristique est surprenant. Il faut aussi dire qu’avec des titres comme "Fargo" ou "No country for old men" faire mieux à chaque fois est quasiment impossible. Les deux cinéastes nous livrent une comédie parodique et complètement déjantée de films d’espionnages où un fichier regroupant une partie des mémoires d’un ancien agent de la CIA va se retrouver entre les mains de deux "idiots" d’un club de gym.

Les deux collègues, Chad Feldheimer et Linda Litzke, pensent avoir un document très important entre les mains. Cette dernière est aussi obsédée par les hommes et par son physique. Ils sont par eux mêmes la bêtise humaine. Le rapport entre « What the fuck », la réplique la plus couramment prononcée du long-métrage et le personnage incarné par George Clooney qui est un don juan enchainant les conquêtes est flagrante. Les interprétations des stars sont impeccables malgré leur nombre important.

La réalisation des Coen est honorable et ils ont parfois le sens du détail. Ce qui se ressent à travers certaines scènes, mais aussi avec Osbourne Cox l’ancien agent de la CIA, dépassé malgré lui. Les deux réalisateurs ont insisté sur le fait que la CIA espionne les personnages tout au long de ce film. Ils nous livrent un message sur notre société, que notre monde d’aujourd’hui est de plus en plus surveillé, que les gens s’espionnent et cherchent à se contrôler. Les deux cinéastes mettent aussi en valeur les erreurs de la CIA pour montrer qu’elle fait mal son boulot.

Il est difficile de ne pas aimer ce divertissement très bien rythmé et captivant. « Burn after reading » est d’une puissance comique surprenante grâce à ses personnages stupides tous plus drôles les uns que les autres et magnifiquement interprétés. On ne peut qu’adorer le scénario et l’humour noir unique des frères Coen. Malgrè ses quelques défauts cette comédie reste drôle.