Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Alison04 - le 14/01/2015
Classe 506 , Lycée Le Verrier,
Saint-Lô

Note de la classe (4 votes)


Nombre de visites : 9

Burn After Reading

Osbourne Cox (J. Malkovich) analyste à la CIA en Virginie est licencié. Il rentre chez lui et commence à écrire ses mémoires. Sa femme Katie Cox (T.Swinton) qui entretien une liaison avec Harry Pfarrer (G. Clooney) décide de quitter Osbourne. Quelque part dans une banlieue de Washington, Linda Litzke (F. McDormand) une employée du club de gym Hardbodies Fitness veut faire une opération de chirurgie esthétique très coûteuse et cherche l’amour sur Internet. Lorsque l’opportunité de se faire de l’argent facilement va se présenter grâce à la découverte du CD contenant ce qu’Osbourne Cox voulait écrire dans ses mémoires. Avec Chad Feldheimer (B. Pitt) ils vont donc tout faire pour obtenir un maximum d’argent tandis que Ted le directeur du club de gym se fait du souci. Et, lorsque les événements vont se précipiter, chaque rencontre devient aussi hilarante que dangereuse.

Burn after reading est un film dont certains éléments peuvent être comparés à d’autres films d’espionnage comme la musique du générique qui peut être comparée à celle d’Ennemi d’état avec Will Smith. Burn after reading est à la fois un mélange de pseudo-espionnage à cause du CD de Cox et du fait que Linda et Chad jouent aux espions ; tout ce qu’ils ne sont pas. On y voit aussi un peu d’humour, car après chaque acte sexuel, Harry dit toujours « Je vais aller courir » mais il y a aussi la façon que Chad a de jouer à l’espion qui est assez comique. De plus, certains personnages sont totalement contradictoires, comme Osbourne qui nie être alcoolique alors que plus tard on le retrouve complètement ivre a une réunion, il y a aussi Harry qui a un comportement enfantin car il appelle sa femme qui se trouve à Seattle car il lui dit qu’il l’aime et qu’elle lui manque énormément alors qu’il la trompe avec Katie Cox, d’autres se mettent aussi à nu au sens propre du terme comme Linda dans les premières minutes du film, c’est ce qui nous montre en quelque sorte ce sur quoi il est centré au moment où la loupe du chirurgien est au-dessus du postérieur de Linda.

Dans Burn After Reading les frères Coen ont voulu montrer que la CIA nous observe chaque jour, peut toujours savoir ou l’on est (ils savent où est Harry après qu’il ai laissé Linda tomber) et peut épier nos mouvements à n’importe quel moment et n’importe où (lorsque Linda est survolée par un hélicoptère avec des espions). Le but de ce film était de faire réfléchir le spectateur à ce que font vraiment les services secrets.