Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Lisa

de Lorenzo Recio - France - 2007

Critique publiée par hduret - le 27/01/2015
Terminale ES 1, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 7

Lisa

Lisa est un court métrage français réalisé par Lorenzo Recio en 2008. Celui-ci dure un peu moins de 20 minutes (19 minutes exactement) et est en noir et blanc. Il nous plonge dans la vie d’une petite fille nommée Lisa (héros éponyme) et dans celle de sa famille, avec sa mère et ses deux frères vivant quotidiennement sous la domination et l’autorité d’un père violent. Mais Lisa s’éloigne de sa famille, de sa famille en utilisant des cachettes multiples : terrier, tiroirs, valise, poches, sacs etc. dans lesquelles elle cache toutes sortes de choses : animaux (morts), des images, des objets de son imagination. Ce court-métrage reprend un peu comme référence le conte du "Petit Poucet" avec l’ogre qui brutalise sa famille et mange ses propres enfants.

Dans ce court-métrage, on retrouve le genre fantastique comme avec la scène où Lisa sort des objets de la boîte crânienne de son père pour y placer d’autres objets, dans le but de le rendre "meilleur". Dans cette réalisation, on retrouve également sa mère, soumise par l’autorité et la violence du père de Lisa, qui n’exprime aucun sentiment, ne présente aucune défense, certainement à cause des conséquences qu’elle pourrait subir en les exprimant. Enfin, les deux frères de Lisa rappellent quelque peu la violence masculine en déchirant la gravure de Lisa, qui représente une oeuvre de Gustave Doré (l’ogre dévorant ses enfants une fois encore).

Suivant les directives de L. Recio, le monteur du film, Jean-Gabriel Périot nous propose ici des ellipses, comme les scènes de violence. En effet, nous voyons bien que la mère de Lisa se fait frapper par le père de Lisa lorsque l’on voyons la mère et le père ensemble, la mère ayant fait une erreur (un gilet du père tâché notamment) puis dans la suite suivante, où nous retrouvons la mère, avec un hématome au visage. Cette technique de montage permet aux spectateurs de faire appel à leur imagination.

Enfin, le peu de parole dans ce court-métrage favorise les bruits et la musique, comme le "tic-tac" de la montre du père qui montre que cet objet est un objet important, voire central dans cette réalisation. Quant à la musique, elle sert notamment à exprimer les sentiments des personnages, comme le calme ou la peur, la violence, etc.

J’ai beaucoup aimé cette oeuvre de Lorenzo Recio car le montage et la réalisation offre une bonne prestation, mais aussi par le jeu des acteurs qui est très bien mis en place. Ma note serait alors de 4.5/5.