Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sentiers de la gloire

Stanley Kubrick - Etats-Unis - 1957

Critique publiée par matteoP - le 11/01/2018
seconde 9, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 3

critique du film "path of glory"

Pour commencer nous allons présenter le film « Paths of glory » ( Les sentiers de la gloire ). Ce film a été réalisé par Stanley Kubrick , il est sorti en 1957. Stanley kubrick a réalisé plusieurs oeuvres , comme fear and desire ( 1953) , Paths of Glory ( 1957) , dr folamour (1964) , barry lindon (1975) et full metal jacket ( 1987) . Ce film se passe pendant la première guerre mondiale ( 1914-1918 ). Ensuite, nous allons étudier ce film en donnant des points négatifs et positifs.

Je trouve que le réalisateur aurait pu mettre un peu plus de musique pour exprimer le stress lors de l’éxécution des trois soldats ou alors lors des jugements des ces derniers. Je trouve aussi que le comportement du général George Broulard est assez exagéré car pour un général qui dirige une partie de l’armée française , celui-ci n’a pas l’air de prendre son grade au sérieux. En effet, il envoie une partie de son armée se faire tuer, et ne s’occupe pas de ce que peuvent penser ses camarades.

Cependant, ce film n’a pas que des points négatifs il a aussi des points positifs comme le fait que le réalisateur ait très bien décrit la première guerre mondiale, avec la vie des soldats dans les tranchées et l’hygiène ( la boue , les rats …) , l’infériorité des soldats face aux autorités militaires ( lors du jugement les soldats condamnés ne peuvent pas s’exprimer car les hauts gradés ont décidé que ces derniers avaient torts ) .

Le réalisateur, avec sa caméra, a très bien géré le mouvement des caméras car on peut voir , qu’à de nombreux moments il fait des gros plans sur le personnage pour montrer que celui-ci est mort d’inquiétude ou a peur ; ensuite il utilise la lumière pour s’exprimer par moment , lors du jugement des trois soldats. Par exemple, on peut voir qu’un des soldats condamné est dans un cercle assez sombre pour dire que celui-ci est en quelque sorte coincé et ne peut s’en sortir de cette peine de mort .