Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Adele et Lucie - le 17/12/2013
Seconde 8, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 38

Soyez sympas, ne le regardez pas

Sorti en 2008, le film « Soyez sympas, rembobinez » a été réalisé à Passaïc, une petite ville du New-Jersey, par Michel Gondry, un réalisateur et scénariste français. C’est une comédie et une fable sociale. Pour résumer l’histoire en une phrase, je dirais que les cassettes d’un vidéo-club ont été effacées, les deux personnages principaux tentent de reproduire les différents films à leur façon.
Le réalisateur utilise de nombreux plans mais les principaux sont le plan d’ensemble (avec de nombreuses plongées) et le plan panoramique (tournage de leurs remakes « Rush Hour 2 » et « Robocop »). Le travelling avant et arrière est également utilisé pendant les différentes reproductions des films, ainsi que pendant la scène où M. Fletcher prend le train et pendant le tournage de leur faux documentaire sur Fats Waller.

Si nous avions une critique à faire, elle serait négative. En effet, c’est un film qui ne nous a pas captivé. Il semblait être long, et nous nous sommes ennuyées pendant de longues minutes.
Seulement quelques sourires de temps à autre, mais rien de plus. Le début était assez ennuyeux, et seulement quelques péripéties et quelques scènes étaient entraînantes, mais très peu.
Nous n’aimons pas le déroulement de l’histoire. Ce film est assez creux. Mos Def (Mike) est attachant dans son rôle d’employé bosseur, mais c’est tout. En effet, il ne se passe pas grand-chose d’intéressant durant le film, on se lasse rapidement de l’histoire. Ce n’est pas un film que nous recommanderons à nos proches ou à quiconque.

En revanche, le principal but de ce film est touchant, car c’est un hommage au célèbre pianiste Fats Waller, de son vrai nom Thomas Wright Waller.
En conclusion, nous sommes déçues du film et nous nous attendions à mieux.