Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Vandal

Hélier Cisterne - France - 2013

Critique publiée par clara - le 21/02/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 200

Vandal, un film captivant d’Hélier Cisterne.

Vandal raconte l’histoire d’un jeune garçon de 15 ans, en difficulté, Chérif (Zinédine Benchemin), que sa mère, Hélène (Marina Foïs) envoi chez sa sœur, Christine (Brigitte Sy), et son beau-frère, Paul (Jean-Marc Barr), qui habitent à Strasbourg. Là-bas Chérif pourra terminer son CAP maçonnerie. Dans son lycée il vas faire la connaissance d’Élodie (Chloé Lecerf), de qui il va tomber amoureux. Avec son cousin, Thomas (Émile Berling), il va s’intégrer dans une bande de graffeur pour participer à des opérations nocturnes. (paragraphe commun)

Chérif,a été séparé de son petit frère pour aller vivre chez son oncle et sa tante. Il arrive dans un nouveau lycée où des camarades racistes lui mènent la vie dure. Ce film est très bien réalisé car nous avons toujours envie de savoir la suite, c’est un film très prenant. Il a été aussi réalisé dans le noir car toutes les actions, quasiment, se passent la nuit. Il y a un jeu de lumière qui a été fait, car on peut toujours apercevoir ce que fait le personnage, mais en regardant son ombre. C’est un film avec beaucoup d’ombres. Quand Chérif entre dans la « planque » de Vandal, on a comme une sentation de le suivre, comme si nous marchions derrière lui. (paragraphe commun)

Vandal est le nom d’un graffeur de leur ville. Il graffe sur tous les murs de la ville qui lui semblent bien. Or le groupe de jeune auquel appartient Chérif n’est pas content, car ils ne savent pas qui est Vandal, et ce dernier leur « vole » toutes les bonnes façades pour graffer. Ils souhaiteraient un jour le trouver voir qui il est. Les graffes qui sont exposés dans ce film sont fait par des vrais artistes et non par les acteurs. On ne s’aperçoit même pas de cette différence, on a vraiment l’impression que ce sont les acteurs qui graffent dans le film. C’est une raison de plus pour dire que le film est bien réalisé.

Chérif est un enfant issu d’une famille décomposée. Dans le film on peut voir qu’il a des relations difficiles avec sa mère et son beau-père, c’est donc pour cela qu’il part à Strasbourg. Il est donc séparé de son petit frère, ce qui semble très difficile pour les deux enfants. Il termine donc son CAP de maçonnerie avec son père qui vit lui aussi à Strasbourg près de chez sa tante. Comme Chérif est un délinquant, il n’aime pas sa nouvelle vie plus cadrée et n’a pas l’air très à l’aise. Un soir, avec son cousin, il part rejoindre un groupe d’amis dans la rue, pour graffer sur les murs. La vision de son cousin le jour et la nuit n’est pas la même. Le jour on voit un adolescent sage, bien élevé qui porte des lunettes et a des manières de premier de la classe ; tandis que la nuit, au contraire on voit un délinquant comme Chérif qui graffe sur les murs de la villes.

Chérif est dans un âge où l’amitié est très importante. Dans le film, Chérif se fait des « amis » grâce à son cousin qui l’embarque dans sa bande de graffeurs avec qui il va graffer de nuit sur les murs de la ville. Mais Chérif a beaucoup de mal à s’intégrer dans son nouveau lycée, ses camarades ne l’aiment pas beaucoup car ils sont racistes. Seulement il y a une de ses camarades, Élodie, qui l’apprécie beaucoup et qui va l’aider ; il l’en tombera amoureux.