Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Vandal

Hélier Cisterne - France - 2013

Critique publiée par Coralie - le 21/02/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 21

« Vandal » : A ne voir qu’une fois.

« Vandal » est un film dramatique de 1h24 sorti le 9 octobre 2013 et réalisé par Hélier Cisterne qui est également réalisateur de « les paradis perdus » (2008), « les deux vies du serpent » (2006), « dehors » (2003, son premier court-métrage)... Dans les acteurs principaux nous pouvons retrouver Zinédine Benchenine (Chérif), Chloé Lecerf (Elodie), Emile Berling (Thomas, le cousin), Ramzy (Farid, le père), Marina Fois (Hélène, la mère) et Jean-Marc Barr (Paul, l’oncle).
L’histoire tourne autour de la Délinquance, la rivalité, l’adolescence, l’amour, la famille, la séparation, l’art de la rue, le double-jeu, l’amitié, le racisme, la violence, et les difficultées scolaire. Chérif a 15 ans c’est un adolescent rebelle et solitaire, dans sa vie tout va de travers, ses parents sont séparés, sa mère, dépassée par les rebellions de son fils décide de l’envoyer chez son oncle et sa tante à Strasbourg, il reprend donc son CAP de maçonnerie là-bas, c’est une dernière chance pour lui. Bientôt, Chérif découvre une face cachée de son cousin qui mène un double-jeu, toutes les nuits il s’en va avec son groupe d’ami graffer sur les murs de la ville, Chérif découvre alors l’histoire de l’art de la rue. C’est un nouveau monde qui s’ouvre à Chérif...

Les plans du film sont particulièrement bien travaillés, notamment celui du début où la caméra est positionnée sur le capot de la voiture montrant Chérif en train de tourner en rond dans une voiture qu’il a « emprunté » . Il crie, ce plan nous montre bien que Chérif est seul, délaissé par tout le monde, il tourne en rond dans sa vie, il ne sait pas quoi faire. Ce plan de début s’oppose au plan de la fin, où il est assis sur le mur d’un bâtiment, derrière lui se trouve sur un mur le graff « Vandal ». Ce plan nous montre que Chérif a enfin trouvé sa voie, il donne un sens à sa vie et sait enfin ce qu’il veut, avec un peu de difficulté (pour comprendre la fin du film). On comprend qu’il reprend le travail de Vandal, c’est désormais lui Vandal. Le plan qui m’a particulièrement frappé est celui où Vandal se fait électrocuter par le caténaire, il se retrouve sur les rails en plongée c’est alors que nous entendons le bruit d’un train, on croit qu’il va se faire écraser, mais ce n’est autre que le train de Chérif qui s’en va voir sa famille. Sur ce plan on se pose beaucoup de questions : Qui est cette personne ? Est-ce Vandal ? Va-t-il mourir ? Nous ne connaîtrons les réponses que vers la fin du film. Ainsi nous pouvons dire que les plans du film « Vandal », sont très bien faits.

Les adultes de ce film sont pour la plupart des acteurs très connus comme Ramzy Bedia ou bien Jean-marc barr. La musique est symbolique au début du film on entend du classique. Au contraire à la fin on entend du rap. Le film montre beaucoup de plans récurrents comme la création des graffitis qui fait découvrir une nouvelle forme d’art plastique « l’art de la rue ». ce film fiction en dit plus que les reportages sur le difficile passage de l’adolescence face aux univers familiaux, amicaux, et amoureux. Le nom de ce film est « vandal » qui signifie la signature du plus grand grapheur dans le film.." qui est est repris a la fin par Chérif .Ce moment nous montre qu’il prend la place de vandal tout en gardant son pseudonyme.il y a aussi le cousin de Chérif"Thomas" qui joue un double jeu, avec ses parents c’ est l’enfant modèle, très intelligent et avec ses amis c’est une toute autre personnalité.