Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Vandal

Hélier Cisterne - France - 2013

Critique publiée par Sarah - le 21/02/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 30

VANDAL

Le Graff, est-ce vraiment du
VANDALISME ?

VANDAL est un film très riche qui rassemble une multitude de sujets et notamment un qui m’a particulièrement intéressé : les liens familiaux. C’est pourquoi j’ai décidé de parler plus particulièrement de ce côté du film dans cette critique individuelle.

J’ai été particulièrement sensible aux rapports familiaux que Chérif a durant tout ce film.
Premièrement le rapport le plus important qui soit, est celui d’une famille unie mais qui est absente dans le cas de Chérif ici c’est plutôt l’histoire d’un fils et d’une mère car le père de Chérif est absent (pour l’éducation notamment). En plus d’une famille dessoudée Chérif entretient un mauvais rapport avec sa mère et encore plus mauvais avec son beau père ce que l’on voit dès le début du film. En revanche j’ai beaucoup été touchée par la relation que Chérif entretient avec son petit frère. On voit qu’ils s’apprécient énormément qu’ils sont très complices et que Chérif tient fort à lui.

Il y a aussi quelque chose qui m’a beaucoup surpris c’est que la mère de Chérif n’a pas d’autorité sur lui . Et en plus de cela elle laisse la charge de son fils à l’oncle de celui-ci. C’est impressionnant de penser qu’ en allant autre part, continuer ses études ou tout simplement vivre dans un autre endroit, on peut penser que tous les problèmes vont se résoudre. C’est quelque chose qui m’a surpris, choqué, sidéré ! C’est impensable non ?!

De plus il y a le rapport entre le père biologique et le héros. Leur relation différe de chaque côté ; on peut même penser que le père de Chérif est bête, inconscient . En effet il ferme les yeux sur le passé comme si rien de mal ne s’était produit, alors que Chérif, en veut à son père de ne pas avoir eux de nouvelles pendants trois ans et depuis il le déteste, le hait plus que tout. Il a la haine en lui mais ne la montre seulement qu’à la fin du film en avouant tout à son père. On peut observer que le père de Chérif a recommencé une nouvelle vie, puisque la nouvelle compagne de celui-ci est enceinte ; comme s’il avait tiré un trait sur son passé en oubliant Chérif pendant trois ans, ce qui explique la colère de son fils. Pensez vous que cela va se reproduire avec un autre enfant ?!

Tout ce que nous voyons dans ce film nous pouvons le revoir tout autour de nous aujourd’hui. C’est un phénomène de société. Le divorce est un sujet actuel et qui restera toujours d’actualité. C’est selon moi très difficile à vivre pour un adolescent ou tout simplement pour des enfants. Je pense que c’est en partie pour cela que certains jeunes se sentent mal dans leur peau , mal chez eux, et font des actes interdits par la loi ou deviennent délinquants comme nous le montre le film VANDAL par le personnage de Chérif. J’ai trouvé très intéressant de traiter de ce sujet tellement courant que parfois on n’en oublie même que c’est l’un, ou bien souvent le noyau de tout ce qui ne va pas au niveau familial.

Mathilde HAMON MEJIAS