Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Vandal

Hélier Cisterne - France - 2013

Critique publiée par Felicie - le 21/02/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 21

Vandal

Vandal réalisé par Hélier Cisterne, est son premier long métrage en 2013. Il a réalisé des moyens métrages comme "les paradis perdus" et "Sous la lame de l’épée. C’est un film dramatique joué par Zinedine Benchenine dans le rôle de Chérif, Chloé Lecerf dans le rôle d’Élodie et Émilie Berling dans le rôle de Thomas.

Vandal est l’histoire d’un jeune garçon rebelle nommé Chérif qui a quinze ans, il part vivre chez son oncle et sa tante a Strasbourg. Il va faire un CAP maçonnerie mais il va vite être étouffé par cette vie. Il retrouve son cousin Thomas, perdu de vue depuis son enfance. Thomas qui passe pour un intellectuel devant ses parents, grâce à ses lunettes, lui propose un soir de l’accompagner faire des graffitis dans la rue. Il fera découvrir ce nouveau monde à Chérif, qui fait désormais partie de leur bande. Il y a aussi un certain grapheur "Vandal" qui prend de plus en plus de place dans la ville en faisant de très nombreux graffitis. Cherchant à savoir qui se cache derrière ce nom, il décide de le suivre, en commettant malgés eux, un accident, le mystérieux grapheur tombe alors dans le coma. Chérif regrettant ce qui est arrivé a Vandal décide de reprendre son nom, le film se termine avec un plan de chérif graphant ce nom sur un mur. Chérif se découvre...

Le cousin de Chérif, Thomas se fait passer pour un garçon bien élevé, bien habillé, en mettant des lunettes devant ses parents alors que la nuit Thomas change complétement. Il change de vêtements en mettant un gilet à capuche pour se cacher des gens dans la rue, il fugue de chez lui pour faire des tagues avec sa bande d’amis. Il tague le nom de son groupe "ORK" sur tous les murs de la ville. Thomas joue un double jeu en faisant l’enfant sage devant ses parents alors qu’il n’est qu’un rebelle, il se masque. Cela nous montre bien qu’il ne faut pas se fier aux apparences, comme le prouve ce personnage qui arrive à tromper tout le monde.

Dans ce film, un passage nous a particulièrement plu : c’est le passage où Chérif découvre pour la première fois ce que font son cousin et ses amis. Cette scène a été tournée de nuit pour permettre aux tagueurs de ne pas être vus
mais cela a aussi permis au réalisateur de travailler avec les contrastes. En effet il y a un contraste très fort entre le mur blanc et les alentours comme les tagueurs noirs. Il y a aussi eu un formidable travail de lumière qui permet de voir les acteurs et leurs ombres sur le mur blanc. La musique a aussi été très bien choisie. Tous ces éléments très bien choisis donnent l’effet d’une danse ou d’une chorégraphie à cette scène.

Ce film nous a beaucoup plu surtout le travail des couleurs, des lumières, les choix des différents thèmes comme les relations familiale, la jalousie,... Nous pouvons juste émettre un bémol sur la fin du film. Nous avons trouvé que la fin n’était pas suffisante ou alors qu’il faudrait une suite à ce film. Malgré ce petit point négatif, nous conseillons ce film pour passer un bon moment !