Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Rêves d'or

Diego Quemada-Diez - Mexique/Espagne - 2013

Critique publiée par Mathilde - le 01/04/2014
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 189

Rêves d’or

"La jaula de oro" de traduction française "Rêves d’or", est le premier long métrage de Diego Quemada Diez. Ce drame aux airs de documentaire sorti en 2013, réunit Brandon Lopez (Juan), Rodolfo Dominguez (Chauk), Karen Martinez (Sara) ainsi que Carlos Chajon (Samuel). Il raconte le périple de trois adolescents originaires du Guatemala qui rêvent d’une vie meilleure et qui décident de tenter leur chance aux Etats-Unis. Durant ce périple, ils vont rencontrer un indien, Chauk originaire du Chipas qui ne parle pas espagnol et qui se joint a eux. Mais durant leur voyage ils devront affronter une violente et dure réalité.

Au début du film nous voyons Juan marcher dans l’ allée d’un bidonville, cette scène est filmée alternativement de façon subjective et à l’épaule. C’est une scène introductive qui nous annonce que ce jeune homme a l’intention de partir et que nous allons suivre son parcours, cependant à travers ce film nous ne suivons pas seulement le parcours de quatre jeunes qui décident de partir aux États-Unis mais aussi indirectement le parcourt que suivent des millions d’immigrants.

"Rêves d’or" témoigne avant tout d’une aventure humaine hors du commun, l’histoire de ses adolescents ne ressemble à aucune autre. La façon dont plusieurs personnes qui ne se connaissent pas, qui ne viennent pas du même endroit, qui n’ont pas la même culture, qui ne parlent pas la même langue et qui ont seulement une chose en commun : le désir d’une vie meilleure ; apprennent a se connaître, à s’apprécier voire même à s’aimer est extrêmement touchant. Tous se retrouvent dans la même galère et pour s’en sortir, ils n’ont d’autre choix que de s’entraider, et même si ils ne s’entendent pas forcément tous, ils vont tout faire pour s’aider les uns les autres. L’humanité, le courage et l’entraide des ses adolescents donnent au film son côté émouvant, c’est sûrement l’ aspect le mieux réussi du film.

Ce film est une réussite sur le plan émotionnel et humain ainsi que sur le plan réaliste, cependant ce film manque d’action et on s’ennuie un peu. De plus le choix des lieux n’est pas très judicieux nous avons effectivement de temps à autre de jolis paysages mais le fait que le film se passe pour la majorité du temps sur les trains de marchandises ou aux alentours crée un effet de « surplace » et nous empêche un peu d’avancer dans le film. Enfin le manque de traduction volontaire des paroles de Chauk nous permet d’imaginer une partie des dialogues certes, mais cela peut devenir un blocage à la compréhension du film.

Concernant ce film nous avons plutôt un avis mitigé mais nous vous conseillons tout de même d’aller le voir et d’en juger par vous- même.

Bienabe Mathilde et Favray Coline