Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par ThomThomi - le 10/12/2013
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 55

LE FILM DE MICHEL GONDRY N’EST PAS A MON GOUT !

Dans « Soyez sympas, rembobinez », Gondry s’amuse à faire un film dans le film en mettant en avant le genre du court-métrage fait maison.
En outre, le long-métrage raconte l’histoire de deux employés Jerry et Mike embauchés par Mr Fletcher le patron du vidéoclub dans une ville moyenne du centre du New Jersey qui se nomme Passaïc.

Son vidéoclub est menacé d’être rasé s’il ne paie pas toutes les réparations qui doivent être effectuées.
Suite à un accident provoqué par Jerry, plus aucune VHS ne fonctionne car elles sont toutes démagnétisées. Les deux amis tentent donc de fabriquer des films eux-mêmes avec les moyens du bord pour réparer toutes les bêtises causées. Les affaires fonctionnent plutôt bien jusqu’au moment où les huissiers font leur apparition dans le magasin de Mr Fletcher. Toutes les cassettes vidéos doivent donc être écrasées. Il faut qu’ils trouvent une solution au plus vite sinon le magasin de Mr Fletcher va fermer. Mike et Jerry ont donc une idée avec tous les habitants de la ville de Passaïc. Ils ont décidé de créer un film qui raconte toute la vie du jazzman Fats Waller soi- disant né dans le bâtiment du vidéoclub. Ce film se nomme « Fats Waller est né ici. » Grâce à ce film, le magasin de Mr Fletcher a moins de chance de fermer. Il récolte un énorme succès dans le quartier.

Ayant vu « Soyez sympas, Rembobinez » je ne trouve pas le film de Michel Gondry aussi palpitant que ses autres films. Il met beaucoup en avant le côté enfantin en voulant refaire des remakes de films connus comme « SOS fantômes », « Robocop » avec des sortes de confettis, des bouts de cartons et des lunettes pour évoquer le réalisme et qui pour moi, n’est pas présent. Ce film est un très bon hommage au Jazz mais ne devrait pas sortir comme un film de comédie car je ne trouve pas ça très amusant à part quelques moments comme quand Jerry se fait coller au poteau électrique car il s’est fait aimanter.

En bref, ce film est assez bien au début mais au fil de la projection, cela devient ennuyeux car Gondry utilise trop d’effets non réalistes et cela provoque un manque d’attention.

Viseux Thomas
Surmont Louis