Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Lisa

de Lorenzo Recio - France - 2007

Critique publiée par Coralie.P - le 03/02/2015
Seconde 6, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 90

CRITIQUE de LISA

CRITIQUE de LISA
Léona FORTIER
Guylaine LENOIR

On va commencer par vous présenter la biographie de Lorenzo Recio.
Lorenzo Recio est né en 1964, autodidacte, il aborde la réalisation par le biais de l’animation. Il commence sa carrière en 1995 avec « Le principe du Lézard ». En 1997, il réalise le court-métrage « Le bal du Minotaure » qui est un film d’animation. Puis il se tourne vers les films de fiction en réalisant en 2011 « l’Infante, l’âne et l’architecte ». En 2005, « Le marin acéphale » fait son apparition, ainsi que « Lisa » en 2008. Puis en 2104, il réalise « Shadow ».

Lisa est un court-métrage français de Lorenzo Recio, réalisé en 2008. Ce court-métrage dure 19 minutes, et est en noir et blanc. Voici un résumé : Lisa (Nina Rodriguez) est une petite fille âgée de 10 ans. Elle vit dans une maison isolée, à la campagne, avec ses deux frères et ses parents. La famille doit faire face à un père despotique et violent. La mère, jouée par Mikaëla Fisher, est soumise à son mari. Lisa tente de s’enfuir de ce monde grâce de nombreuses cachettes comme un tiroir, une valise, un sac, des poches, le grenier et un terrier qui dissimule des objets ou des images de son imagination.

Lorenzo Recio a utilisé la technique du story-board pour écrire l’histoire du film, le scénario fut construit après. Du fait que le narration de Lisa est très visuelle, cela a permis de tourner le film en 9 jours. Le film a été tourné en Avril 2007 dans la campagne de l’Orne. Dans ce court-métrage, les dialogues sont absents, cela peut faire penser que le film est long et ennuyant. C’est le père qui fait régner le silence. La bande son créée par Damien Guillaume, Laure Arto et Xavier Thibault, est principalement constituée de bruitages et de musique, comme le « tic-tac » de la montre du père qui renforce l’importance que Lisa importe aux objets. La musique elle, traduit des émotions de peur, d’attente, et crée une atmosphère qui ouvre l’image.

Lorenzo Recio a fait beaucoup de références dans le court-métrage "Lisa". Il fait appel au conte du « Petit Poucet »de Perrault lorsque les deux frères de Lisa, dont les rôles dont joués par Timothée Le Hec et Bastien Clérin, déchirent la gravure de Lisa représentant un ogre qui égorge ses petites filles. Mais aussi à Peter Pan, où la montre du père (Benjamin Feitletson) rappelle le réveil du Capitaine Crochet. Ainsi qu’à Jules Verne où le héros de l’histoire qu’invente Lisa se nomme le capitaine Grant. Le terrier et le lapin nous rappellent le conte de Lewis Carroll "Alice au pays des merveilles". Enfin, il y a une grande référence cinématographique à « La nuit du chasseur » de Charles Laughton tourné en 1955. Ces grandes références sont comparables au principe du collage. Cela fait qu’il est difficile de déterminer exactement où et quand se situe l’action du film.

Le montage du film par Jean-Gabriel Périot, les ellipses font de cette œuvre un film à « tiroirs » et d’autres possibilités de « collages ». Le cinéaste choisit d’éluder certains passages comme la scène de violence dont nous ne verrons seulement que les conséquences ; objets cassés, hématome de la mère.

Pour conclure, nous avons aimé ce film. Nous le notons de 4/5. C’est un court-métrage réussi.