Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Soyez sympa, rembobinez

Michel Gondry - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par simonvalognes - le 06/06/2014
Seconde 5, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 10

Soyez sympa, rembobinez

Be kind Rewind ,un film original mais qui ne vaut pas la peine d’être rembobiné

Ce film raconte l’histoire de Jerry et Mike qui travaillent chez Mr Fletcher, patron d’un vidéo club dans un quartier ou Fats Waller serait né. Les VHS sont démagnétisées par accident et les deux copains décident de retourner les blockbusters avec les moyens du bord (cinéma artisanal). Ces remakes vont connaitre un grand succès.
Je ne connaisais pas le cinéma de Gondry avant de voir ce film, mais je le trouve assez original. En effet l’histoire m’a plu car le fait de tourner des films à succès que j’avais déjà vu avec des moyens très restreints m’a fait rire pour leur originalité ( Ghost Busters). Gondry a utilisé des acteurs très célèbres comme Jack Black qui a tourné dans beaucoup de film à succès tout comme Danny Glover et Mia Farrow qui a tourné dans des films de James Cameron . Il y a également Mos Def qui a joué dans une saison de la célèbre série Américaine « Dexter » et je trouve que cet acteur donne énormément d’enthousiasme au film.
Ce film m’a aussi ennuyé car l’idée de l’histoire était intéressante mais on s’en lasse assez vite. L’histoire de Fats Waller et des films swédés ne fait pas un bon mélange pour moi.
De plus je trouve que l’histoire est trop répetitive et que les scènes de tournage sont trop similaires et c’est pour cela que j’ai vite décroché. Ce film qui nous montre un ’’cinéma de la bricole’’ nous prouve qu’il ne faut pas forcément un budget important pour réaliser des films qui plaisent au public.
Il fait référence au cinéma de Mélies. Le quartier de banlieue rappelle l’ambiance jazz des années 70 face à la modernité. Le fait d’utiliser des acteurs comme Danny Glover et Mia Farrow qui ont l’habitude de lutter pour des causes humanitaires rend ce film plus intéressant car ils sont dans leur élément.
Ce film plein d’énergie est entrainant avec des musiques joyeuses mais malgrè cela, il reste assez ennuyeux à cause d’une histoire trop répétitive.