Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Petit paysan

Hubert Charuel - France - 2017

Critique publiée par webmestre - le 09/11/2017
Seconde 5, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 12

Petit Paysan, grand combat

Pour son premier film le réalisateur Hubert Charuel nous offre la dramatique histoire de Pierre, un jeune paysan incarné à l’écran par Swann Arlaud qui possède une exploitation d’une vingtaine de vaches laitières. Toute sa vie est rythmée par sa ferme et ses vaches, mais un jour il découvre que l’une de ses vaches est infectée par un virus. Pierre est prêt au pire pour sauver son exploitation.

Hubert Charuel fils d’agriculteurs, nous fait vivre sa vision de la campagne et du monde de l’agriculture à travers les yeux de Pierre, ce petit paysan qui préfère privilégier la qualité à la quantité. Il est étouffé par sa mère trop possessive qui veut dicter chaque décision de sa vie mais sa raison de vivre c’est de s’occuper de ses vaches qu’il traite comme ses enfants, alors quand sa première vache est infectée on comprend qu’une course contre le temps commence et que la fin dramatique sera inéluctable. A ce moment- là une tension s’installe et elle hante le spectateur entre stress et angoisse ; tout cela rythmé par des sons stridents comme le bruit des machines à traire ou encore les hurlements d’agonie des vaches.

Swann Arlaud fait preuve d’un jeu d’acteur étonnant et crédible dans son rôle. Il arrive à nous transmette l’amour et la passion qu’il porte envers ses vaches mais également l’angoisse et la peur de les perdre. Sara Giraudeau dans le rôle de la sœur de Pierre est captivante, séparée entre la peur de perdre son travail à force de protéger son frère et la compassion qu’elle éprouve pour lui mais malheureusement ces deux personnages principaux prennent trop de place et écrasent les personnages secondaires mais cela n’enlève rien à leurs talents.

Ce film ne dénonce pas, il démontre une triste réalité jugée trop inintéressante pour certains mais Hubert Charuel prend ce risque et il semble payé. Ce film nous apprend que pour un agriculteur perdre sa ferme, son élevage ce n’est pas seulement une page qui se tourne mais c’est un livre entier qui se ferme.

Quand j’ai regardé la bande-annonce de « Petit Paysan » j’étais sceptique à l’idée de voir un film parlant d’un simple paysan perdant ses vaches mais pourtant j’ai tout de suite été emporté dans cette « croisade »que mène Pierre et sa sœur. Entre angoisse, espoir et rire ce film est un concentré d’humanité et d’amour entre un homme et ses animaux.

Erwann Pétrix, Sébastien Provost