Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Sentiers de la gloire

Stanley Kubrick - Etats-Unis - 1957

Critique publiée par Planchistepaumé - le 19/12/2017
Premiere S2, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 8

Critique du film Les sentiers de la gloire

Les sentiers de la Gloire est le quatrième film de Stanley Kubrick, mais c’est son deuxième abordant le sujet de la guerre. Il décide de nous narrer les exécutions pour désertion face à l’ennemi réalisées lors de la Première Guerre mondiale. Contrairement à un film de guerre classique, Stanley Kubrick critique cette guerre et sa justice expéditive.

Les sentiers de la Gloire est un film de guerre ancré dans la réalité : il nous raconte l’attaque échouée de la Fourmilière par la 701ème compagnie et son colonel Dax. Ce film nous en apprend beaucoup sur la mentalité des hommes dans cette guerre mais ne présente pas de sang, pas d’explosions… Il est accessible à tous types de spectateurs et concentre son propos sur les soldats français. Ainsi on ne voit jamais les soldats allemands ce qui est assez génial pour critiquer les dirigeants français en enlevant toute responsabilité aux allemands.
Ce film est une critique des exécutions pour cause de « lâcheté » dans les tranchées, c’est un film antimilitariste qui donne à réfléchir, c’est un thème très important et merveilleusement bien traité : les scènes les plus importantes sont réalisées avec un effet de travelling et de caméra subjective. C’est par exemple le cas pour la traversée des tranchées avant la bataille par le colonel Dax. Kubrick nous montre les soldats qui courent à la mort pour gagner quelques centaines de mètres carrés alors que les officiers ordonnent leur mort à l’abri dans un château. Ce manque d’attention pour la vie des hommes atteint son paroxysme avec le général Mireau qui ordonne de tirer sur ses propres hommes pour les envoyer au combat et avec l’exécution de soldats français. En France, 600 soldats furent tués pour cette raison.

Les Sentiers de la Gloire est le film sur la Première Guerre mondiale le mieux réussi selon nous, il ne montre pas une version glorifiée de la première guerre mondiale à laquelle on peut s’attendre par le titre ; Kubrick montre le non sens de la guerre. C’est un film antimilitariste qui fut interdit en France à sa sortie.