Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Lisa

de Lorenzo Recio - France - 2007

Critique publiée par Zaphope - le 20/01/2015
Première L, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 33

"Lisa", un film d’association visuel et sonore.

Le film français "Lisa", réalisé par Lorenzo Recio en 2008, est une fiction durant 19 minutes. C’est un film en noir et blanc. Il raconte l’histoire de Lisa, une petite fille, il raconte aussi les problèmes qu’elle rencontre avec son père, et ses frères.

Le film possède plusieurs thèmes, la violence conjugale, la violence sur les enfants, l’imagination d’une petite fille... L’histoire est vue d’après la vision du personnage principal, c’est-à-dire, Lisa. On découvre ses cachettes (les tiroirs, ses poches, le terrier de lapin la cave ou le grenier...) où elle range ses "rêves" (des petites images, une casquette de capitaine, une longue-vue). On y découvre ses lieux et activités qui l’aident à s’évader de la réalité et de sa famille.

Tout au long du film, on peut remarquer plusieurs références artistiques, comme l’Ogre du "Petit Poucet" de Gustave Doré, mais aussi des photos des fillettes par Lewis Caroll," Alice au pays des Merveilles" par Lewis Carroll aussi. Et enfin un clin d’ oeil appuyé au film de Charles Laughton "La nuit du chasseur".

L’originalité du film se base surtout sur les sons, ces derniers sont mis en valeur, par exemple, quand Lisa monte les escaliers, le silence s’entend tout autour et seul le craquement des escaliers se fait entendre. Mais on écoute aussi les bruits du feuillage, des pas, des frottements contre les vêtements quand la mère de Lisa vérifie la tenue de son mari. L’originalité du film ne s’arrête pas là. Les ellipses (coupures du film) laissent le public imaginer le moment que le cinéaste ne montre pas. Ce qui laisse une plus grande imagination pour le sens du film. Le noir et blanc, qui donne une dimension symbolique à la lumière et à l’image.

Pour conclure avec mon avis, je dirais que ce film est un très bon film. Les thèmes sont importants et pertinents, mais aussi les raccords avec des œuvres artistiques sont très intéressants. L’originalité du film donne un charme et je conseille vivement de voir ce film.