Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Cheyenne.L - le 16/12/2014
Première L, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 15

Critique de Burn after reading par Cheyenne et Bambou

Critique de Burn after reading par Cheyenne et Bambou

What did we learn, Palmer ?*

Dans le cadre de l’opération lycéens au cinéma, nous avons eu la chance d’assister à la projection du film choral des frères Coen Burn after reading, unpastiche d’un film d’espionnage dont l’intrigue se déroule au sortir de la guerre froide.

Hello, anybody lose their secret CIA shit ?

Renvoyé de la CIA, Osbourn Cox (John Malkovich) entreprend d’écrire ses mémoires. Par un succession d’événements, le CD contenant les informations personnelles de Cox tombe entre les mains de deux employés d’un club de fitness. Linda Litzke (Frances McDormand), célibataire en quête d’un physique parfait et Cha Feldheimer (Brad Pitt), coach sportif naïf et idiot. Ces deux- là voient dans le CD l’opportunité de gagner de l’argent facilement par le biais du chantage. En parallèle, nous suivons le parcours d’Harry Pfarrer (George Clooney) entre ses diverses conquêtes féminines.

Aparences can be... deceptives !

Avec une telle intrigue et un casting aussi brillant nous nous attendions à voir un film des plus captivants. Cependant, malgré la réalisation originale des plans, ce film fut une déception.
Tout d’abord la mort inattendue de Chad et de Ted, des personnages auxquels nous nous étions attachés, nous a contrariées. Ensuite, en raison du peu d’action, exceptés les meurtres, nous n’avons pu pleinement apprécier l’histoire.

You represent the idiocy of today.

« Burn after reading » fait référence aux films d’espionnage, c’est aussi un moyen pour les frères Coen d’émettre une critique du fonctionnement de la CIA. En effet comme le dit le sous titre « L’inteligence est relative », les personnages sont volontairement stupides et la CIA ridiculisée. Ce film traite aussi de sujet de l’amour de nos jours, celui-ci devient vénal et s’appuie sur le mensonge et l’infidélité.

Report back to me when it make sense.

Pour conclure, malgré les déceptions que ce film nous a occasionnées, Burn after reading reste tout de même une bonne réalisation des frères Coen.

*Phrases tirées du film.