Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par Zaphope - le 16/12/2014
Première L, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (2 votes)


Nombre de visites : 20

« Burn After Reading » Un film qui n’est pas juste une comédie.

« Burn After Reading » Un film qui n’est pas juste une comédie.

La comédie "Burn After Reading", qui est aussi une satire d’un film d’espionnage, des frères Coen sorti en 2008 est un film choral qui raconte l’histoire de cinq personnalités totalement différentes, mais toutes liées. Entre adultères, espionnage, chantage et complexes physiques, le film ne manque pas de rebondissements.

Tout commence avec les problèmes d’alcool de l’agent de la C.I.A
Osbourne Cox(John Malkovich), qui est obligé de démissionner suite à ses problèmes inavoués.
Sa femme Katie le trompe avec Harry Pfarrer (Georges Clooney) marié avec Sandy qui elle aussi le trompe. Osbourne écrit ses mémoires sur un cd, et ce même cd servira par inadvertance à sa femme pour graver les données de leurs comptes bancaires.La secrétaire de l’avocat de cette dernière l’oubliera dans une salle de gym où Chad Feldheimer (Brad Pitt) et Linda Litzke (Frances McDormand) feront du chantage à Osbourne pour gagner l’argent nécessaire pour que Linda se paye ses coûteuses opérations de chirurgie esthétique.

Les personnages tous américains sont différents socialement : ainsi Osbourne et Katie sont très riches, Harry et Sandy sont de classe aisée tandis que Chad et Linda sont dans la classe moyenne. Katie parait plutôt sérieuse, tandis que son mari est névrosé et paranoïaque. Harry est plus décontracté, mais peureux. Linda est complexée par son corps du début à la fin du film. Chad ne se prend pas au sérieux et véhicule à son insu l’humour de la majorité de la première moitié du film.

La mise en scène est créée de façon à ce que la ville soit vide, de manière à ce que le public ne se focalise que sur l’histoire des personnages, que ces personnages soient seuls, c’est-à-dire, sans figurant, et peu de lumière, la ville est donc souvent vide et sombre.

La fin du film est difficile à comprendre. Osbourne Cox est dans le coma, Linda promet de tout dire de son chantage si on lui paye une chirurgie esthétique. La fin du film se termine sur la discussion de deux officiers de la CIA qui n’ont eux-mêmes pas compris cette affaire.

Les frères Coen ont voulu créé une sorte de parodie de film d’espionnage et montrer qu’ avec les différences de classes sociales, les problèmes sont les mêmes.
Pour conclure, j’ai trouvé le film drôle en général, mais difficile à suivre à partir de la mort de Chad. Le jeu des acteurs est bon et convient parfaitement à leur personnage. Pour ma part, je dirais que c’est l’une des comédies les plus drôles des frères Coen