Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Burn after Reading

de Joel et Ethan Coen - Etats-Unis - 2008

Critique publiée par carla.c - le 15/12/2014
Première L, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 14

Burn After Reading

« Burn After Reading » est un film réalisé par les frères Coen en 2008, c’est une comédie réunissant en têtes d’affiches John Malkovich, George Clooney, Brad Pitt, Frances McDormand et Tilda Swinton.

L’histoire commence dans un bureau de la CIA où l’on voit Osbourne Cox (Malkovich) être remercié, s’ensuit la découverte des autres personnages, sa femme (Swinton) une bourgeoise autoritaire, entretenant une relation avec Harry Pfarrer, amateur de femmes et ancien marshall qui aura d’ailleurs une relation avec Linda (McDormand) obsédée par son physique et rêvant de pouvoir faire ses opérations de chirurgie esthétique qui travaille dans le même club de gym que Chad (Pitt) un jeune homme plein d’énergie, idiot mais très attachant.
Avec la découverte d’un CD refermant des informations personnelles et un quiproquo plus tard, la machine est lancée, l’histoire peut se développer et ainsi devenir un film choral où toutes les intrigues de chaque personnage se mêlent à un moment ou à un autre…

« Burn After Reading » est somme toute un film sympathique, certainement pas la comédie du siècle mais tout de même divertissant et assez drôle (notamment grâce au personnage de Chad parfaitement interprété par Pitt), utilisant un humour plutôt sarcastique pour se moquer de ces personnages tous soumis à un moment ou à un autre à l’idiotie (l’entreprise de Linda et Chad pour faire chanter Cox, ce dernier perdant littéralement la tête à la fin, les obsessions de Pfarrer…).
L’intérêt du film réside aussi dans sa manière de mélanger plusieurs genres du film d’espionnage (avec l’omniprésence de la CIA, la BO du film relevant encore cette idée), la comédie bien-sûr mais aussi je pense le film plus intimiste dans les relations de couple et les états d’âmes des différents personnages (aucun d’entre eux n’est heureux comme il est).
De plus « Burn After Reading » est servi par des interprétations d’acteurs irréprochables, ayant l’air de s’amuser dans leurs rôles pour le moins peu glorifiants.
« 
Burn After Reading » est donc un film agréable à regarder, sûrement pas le meilleur des frères Coen mais divertissant tout de même.