Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Tel pere Tel fils

Hirokazu Kore Eda - Japon - 2013

Critique publiée par Jodye - le 04/02/2016
Premiere ES 2, La Morandière ,
Granville

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 10

"Tel père, tel fils"

Le film " Tel père tel fils " est réalisé par Hirokazu Kore-eda. C’est une production japonaise qui sortit en salle le 28 septembre 2013 au Japon et le 25 décembre 2013 en France. Ce film appartient au genre dramatique mais est aussi réaliste parce que nous pouvons tous vivre cette histoire durant notre existence.

Les personnages correspondent à un type bien défini : la famille Nonomiya est plutôt aisée et valorise l’éducation dans un bon établissement scolaire pour leur "faux " fils Keita, alors que la famille Saiki n’est pas particulièrement riche, et ne favorise pas d’établissement distinct pour Ryusei.
Chacune des deux familles vit différemment de l’autre, elles ne s’habillent pas dans le même genre : la famille Nonomiya est plus "classe" et distinguée, alors que la famille Saiki s’habille plus simplement. Elles n’ont pas les mêmes façons d’être, et disposent de différents objets familiers. Les deux familles ont leur propre style de vie.

La situation initiale définit bien le thème du film, car dès le début on nous demande auquel des deux parents Keita ressemble le plus. Physiquement on ne sait pas, mais son père Ryota Nonomiya le décrit et définit quels points ressemblent à ceux de sa mère Midori Nonomiya, et ceux qui ressemblent à son caractère. La scène qui me semble être la plus importante est celle où l’on apprend que les deux fils ont été échangés à la naissance. Ce film possède de nombreuses autres scènes majeures comme celles où les familles se rencontrent pour découvrir leur vrai fils ou encore quand l’audience a lieu au tribunal durant laquelle l’infirmière se dénonce de son crime. Toutefois, la scène finale est quand-même importante lorsque l’on découvre que les familles décident de garder le fils qui leur a été donné à la naissance.

Ce film propose des plans intéressants notamment dans les différents cadrages notamment dans le duel entre Ryota et son vrai fils lui demandant pourquoi il doit rester chez les Nonomiya, on y voit que Ryusei, lui, est plutôt têtu, il sait ce qu’il veut et ne veut pas.

En définitif, ce film est plutôt intéressant parce qu’il met en évidence les différentes catégories de personnes dans le monde, ainsi que de nombreux style de vie.