Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Combattants (Les)

de Thomas Cailley - France - 2013

Critique publiée par pevedor - le 23/01/2017
Troisième WILLIAMS / Jean Follain, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (1 vote)


Nombre de visites : 12

Stéréotype inversé ?

Les combattants sont deux jeunes adultes, Madeleine et Arnaud. Après la mort de son père, Arnaud va reprendre l’entreprise familiale, il va y rencontrer Madeleine, puis les deux partent dans un stage organisé par l’armée, là où des histoires les attendent.
Pour commencer, ce qu’on peut remarquer dans ce film est le très beau jeu des acteurs, on peut le remarquer d’après les attitudes et le visage d’Adèle Haenel et de Kévin Azaïs alias Madeleine et Arnaud, par exemple quand les deux personnages sont à l’armée, là où Adéle Haenel joue une vraie émotion d’énervement envers les autres participants.
Le réalisateur joue au jeu de l’opposition, sur le stéréotype inversé ; le physique des personnages principaux est inversé ainsi Madeleine est forte et musclée ; Arnaud est plus effacé et s’adonne de bon coeur à "l’atelier maquillage" de camouflage. Leur caractère aussi est inversé : Madeleine se rapproche d’ un animal sauvage, farouche et dangereux. Arnaud, ce serait plus un animal adopté, domestiqué. Les prénoms semblent contredire cette représentation : "Madeleine" est un prénom doux ; Arnaud n’a pas de connotation particulière.
Il faut aussi savoir que le film « Les Combattants » a été présenté à Cannes et a obtenu le César du meilleur premier film.
En conclusion, ce film est très intéressant et atypique. N’hésitez pas à aller le voir.