Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par elea.chr - le 14/05/2017
Troisième WILLIAMS / Jean Follain, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 21

PERSEPOLIS : Une enfance compliquée

Marjane a-t-elle eu une enfance malheureuse ?
Persepolis est un long métrage d’animation franco-américano-iranien réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, inspiré par la bande dessiné autobiographique de Marjane Satrapi.
Ce film sorti le 27 juin 2007, d’une durée d’une heure et trente-six minutes, est un film autobiographique s’appuyant sur l’histoire de Marjane et de sa famille dans les années 70. Cette histoire se déroule en Iran où la petite Marji, 8 ans, se dit futur prophète de la galaxie. Elle fait partie d’une famille soutenant la révolution contre le Chah pour obtenir la liberté. Ils voient leur espoir de liberté chuter lors de la mise en place de la République islamique : l’oncle Anouche se fait exécuter, Marjane et sa famille doivent alors se soumettre à la dictature des « gardiens de la révolution » avec obligation de porter le voile, subir les bombardements …
Marjane se révolte de plus en plus. Pour la protéger, ses parents décident de l’envoyer en Europe. A 14 ans, elle connaît alors sa deuxième révolution.

Ce long métrage contient un début plutôt triste et étrange où l’on voit une femme en train d’enlever son voile et de fumer dans un aéroport avec un visage fermé, triste et perdu.
Bien que les images de ce film soient des dessins, on peut tout de même percevoir les sentiments des personnages à travers leurs visages comme la colère lorsque Marjane arrive chez son petit-ami et l’aperçoit avec une autre fille, ce qui est captivant.
Ce film est autobiographie. De plus, le système visuel est aussi très intéressant car il existe donc des scènes du passé qui sont représentées en noir et blanc ainsi que des scènes du présent qui elles sont représentées en couleur comme lors de la première scène à l’aéroport.

Ce film traite les thèmes de : la guerre, car ce film se déroule en Iran où il y a de fortes tensions ainsi que beaucoup de bombardements ; l’amour est aussi présent car Marjane est plusieurs fois tombée amoureuse mais souvent déçue, il traite aussi de l’amour que sa famille lui porte. De plus, la grand-mère de Marjane utilise des termes vulgaires pour relativiser la situation dans laquelle Marjane et sa famille vivent ; on peut aussi remarquer tout au long du film que Marjane est très proche de sa grand-mère ainsi que de son oncle Abouche mais bien sûr aussi de ses parents. La protection est aussi un terme marquant car le père et la mère de Marjane envoient leur fille en Europe pour la protéger des bombardements et pour qu’elle étudie correctement.

Ce film a plusieurs fois reçu des prix comme le prix de jury du festival de Cannes 2007, le César du meilleur premier film 2008 ...
Je trouve que le graphisme de ce film est très bien fait. De plus, j’ai apprécié que ce film soit tiré d’une autobiographie car cela permet de connaître les conditions de vie des personnes pendant la guerre ainsi que leurs craintes. Ce film est parfois drôle et touchant je conclus donc que ce film doit être vu.