Lycéens et apprentis au cinéma en Normandie

L’Atelier critique propose aux élèves de Normandie de publier des travaux critiques dans le cadre de l’opération Lycéens et apprentis au cinéma. Articles, débats audio, critiques vidéo et créations graphiques sont mis en ligne par les enseignants inscrits afin de permettre aux élèves de partager leur expérience de spectateur et de mettre en débat leurs réflexions sur les films.

Persépolis

Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud - France - 2007

Critique publiée par R3V12 - le 22/05/2017
Troisième WILLIAMS / Jean Follain, Concours Saint-Lô,
Verrier/Curie/Follain

Note de la classe (0 vote)


Nombre de visites : 19

Persépolis, un film autobiographique !

Persépolis, un film autobiographique !

Lecteurs, êtes-vous prêts à découvrir ma critique sur le film Persépolis, réalisé par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud ?

Commençons par une brève présentation du film, c’est l’histoire d’une jeune fille Iranienne, Marjane qui vivait paisiblement avec ses parents et sa grand-mère lorsque sa vie bascula suite à l’instauration de la république Islamique.

Le film Persépolis est une adaptation de la bande dessinée autobiographique de Marjane Satrapi. Comment s’organise la mise en scène et le scénario ?

Persépolis a de nombreux points positifs, dans un premier temps je parlerai de la mise en scène et du style visuel.
Le film contient des graphismes de qualités exceptionnelles et aussi épurés que dans la bande dessinée.
Les dessins sont, dans l’ensemble, en noir et blanc mais aussi un peu en couleur. Ce choix n’est évidemment pas fait au hasard, les dessins en couleurs évoquent le présent notamment quand Marjane est à l’aéroport et les dessins en noir et blanc évoquent le passé dont les souvenirs de Marjane comme par exemple quand elle pense à l’exécution de son oncle ou bien à ses rencontres amoureuses. Ce changement de couleur permet de bien distinguer les deux temps (passé et présent).
Les moments de suspens ou de danger sont représentés par des ombres chinoises qui permettent au spectateur de se croire dans la scène notamment lorsque la statue de l’empereur s’est trouvée cassée à cause d’une manifestation violente.
Les réalisateurs utilisent aussi les fondus qui permettent de raccorder un plan à un autre avec un changement de lieu ou de temps. Dans le film, les fondus accélèrent le récit, ce qui rend l’histoire plus vivante et donc plus passionnante.

Persépolis est un film réaliste, dramatique, parsemé d’humour. A travers ce film autobiographique, Marjane Satrapi évoque les moments importants de sa jeunesse, passée en Iran en pleine révolution. Tout au long du film, elle dénonce la dictature du régime iranien qui prive la population de nombreux droits comme par exemple l’interdiction de l’alcool ou bien le port du voile obligatoire. Persépolis est un film engagé avec des personnages attachants. A travers certains personnages, Marjane montre qu’il peut y avoir de l’espoir et de la liberté notamment avec son oncle et sa grand-mère par leurs façons de vivre, leurs gestes et leurs langages crus voir vulgaires.

Pour conclure, si vous voulez un bon conseil, allez voir ce film pour toutes les raisons que je vous ai évoquées : le style visuel, la mise en scène, le scénario...
Le film peut être visionné par tout type de personne. De plus, le film a reçu de nombreuses récompenses (Prix du jury du Festival de Cannes, César du meilleur premier film et de la meilleure adaptation).
Je vous remercie d’avoir lu ma critique.